Particulièrement touché par le confinement, Benjamin a mis fin à ses jours

Particulièrement touché par le confinement, Benjamin a mis fin à ses jours
Ph. JustGiving

Le confinement n’a pas été une période facile à vivre, particulièrement pour certaines personnes qui ont souffert psychologiquement de ce lockdown. Au Royaume-Uni, Benjamin Nicolas Davies, que ses amis surnommaient affectueusement « Bunny », a été retrouvé sans vie dans son appartement de Scarborough le 26 février dernier.

L’homme de 39 ans est décédé après avoir ingéré une quantité importante d’alcool, rapporte le Yorkshire Live. Seul dans son appartement, ce passionné de boxe avait déjà connu des crises de dépression par le passé. Mais ces mois d’enfermement ont été particulièrement difficiles pour lui.

« Sa mort n’aurait jamais dû arriver »

« Son estime de soi était si basse, mais il ne demandait jamais d’aide », explique sa maman qui avait tenté de le faire revenir près de la maison familiale. « On pouvait voir que le confinement l’avait vraiment affecté. » Selon sa famille, l’homme était au chômage depuis cinq ans et il avait pris du poids à cause de son inactivité. Tout ça le poussait à se sentir encore plus reclus.

« Je voyais qu’il avait du mal. Il voulait tout bloquer. Je voulais vraiment aller l’aider, mais je ne pouvais pas à cause de la pandémie. Mon fils voulait simplement de l’aide. Il la réclamait à cor et à cri. Je pouvais le voir, alors pourquoi personne d’autre ne le voyait. Sa mort n’aurait jamais dû arriver… »