Paolo Gentiloni succède à Matteo Renzi à la tête de l'Italie

Paolo Gentiloni succède à Matteo Renzi à la tête de l'Italie

Paolo Gentiloni (Parti démocrate, centre-gauche), doit former son équipe avant un vote de confiance du Parlement qui pourrait avoir lieu dès mercredi, selon des sources politiques.

Le chef du gouvernement italien sortant, Matteo Renzi, a démissionné suite au referendum perdu la semaine dernière, au sujet d'une réforme de la constitution. Ce dernier se dit néanmoins prêt à continuer le combat politique dans un message publié sur Facebook.

«Je redeviens simple citoyen», écrit-il dans ce message écrit de Pontassieve (Toscane), où réside sa famille. «J'ai fermé l'appartement au troisième étage du Palais Chigi», siège de la présidence du Conseil italien à Rome, assure M. Renzi, soulignant qu'il avait «souffert» en faisant ses cartons samedi soir. Mais, a-t-il aussitôt ajouté, «aux millions d'Italiens qui veulent un avenir fait d'idées et d'espoir pour notre pays, je dis que nous ne lasserons pas d'essayer à nouveau et de repartir».

Renzi toujours d'attaque

La presse italienne lui prête déjà l'intention de repartir en campagne dans tout le pays avant un congrès de son Parti démocrate (PD, centre-gauche), prévu l'an prochain, condition indispensable pour être son candidat aux prochaines élections, attendues au plus tard début 2018. «On se voit bientôt, les amis», a conclu l'ancien Président du Conseil dans son message.