Notre personnalité impactée par la Covid-19? Voici ce que les scientifiques ont découvert!

Notre personnalité impactée par la Covid-19? Voici ce que les scientifiques ont découvert!
Ph. Belga

Les confinements et les restrictions sanitaires ont profondément changé notre mode de vie, mais qu’en est-il alors de notre personnalité ? Des scientifiques ont décidé de se pencher sur la question.

D’après une étude réalisée par la professeur Angelina Sutin de la faculté de médecine de l’université d’État de Floride et publiée le 28 septembre dernier, la Covid-19 a eu un impact sur notre personnalité. Selon les résultats obtenus, il ressort que « les jeunes adultes sont devenus plus d’humeur et plus enclins au stress, moins coopératifs et moins confiants, et moins retenus et responsables ».

Cinq traits de caractères observés

Pour réaliser cette étude, plus de 7.000 personnes ont été interrogées durant différents moments de la pandémie, rapporte « The Guardian ». Ces participants, âgés de 18 à 90 ans, ont dû répondre à un test de personnalité qui mesure cinq traits de caractère qui sont « censés être relativement imperméables à l’âge adulte », rapporte l’étude : le névrosisme, l’extraversion, l’ouverture d’esprit, l’agréabilité et la conscience.

Ph. Belga

Pour les chercheurs « la pandémie de coronavirus était une occasion sans précédent d’examiner si la personnalité a changé pendant un événement mondial stressant ».

Qu’est-ce qui a changé ?

C’est le trait du névrosisme qui a particulièrement intéressé les chercheurs. Il s’agit de la « prédisposition d’un individu à ressentir des émotions négatives, par opposition avec la stabilité émotionnelle ».

Au cours de la première phase de la pandémie (mars à décembre 2020), la personnalité des participants était relativement stable, avec seulement un léger déclin du névrosisme par rapport à la période précédant la pandémie. Selon l’étude, la réduction du névrosisme a disparu dans la seconde moitié de la pandémie (2021-2022) et a été remplacée par une baisse de l’extraversion, de l’ouverture, de l’agréabilité et de la conscience.

Ph. Belga

Les changements observés sur ce laps de temps correspondent à ce qu’on observe en général sur une dizaine d’années.

Qui a changé ?

Il ressort de l’étude que les jeunes adultes ont montré les plus grands changements dans leur personnalité alors que chez les personnes plus âgées aucun changement significatif n’a été observé. Selon les auteurs, « la personnalité a tendance à être plus malléable chez les jeunes adultes et la pandémie peut également avoir eu un impact plus négatif sur ce groupe d’âge ».

« Bien que la pandémie ait été stressante pour tout le monde, elle a perturbé les tâches normatives de l’âge adulte plus jeune, comme l’école et la transition vers la vie active, ainsi que la sociabilité et le développement de relations », a expliqué la professeur Angelina Sutin.

Ph. Belga

« C’est spéculatif car nous n’avons pas mesuré les raisons de ce changement, mais cette perturbation peut avoir eu un impact plus important sur les jeunes adultes car ces tâches sont très importantes pour ce groupe d’âge », a-t-elle ajouté.

Le groupe de scientifiques a annoncé qu’il allait poursuivre ses recherches afin de savoir si les changements de personnalité suite à la Covid-19 sont temporaires ou durables.