Même après sa mort, une ado de 12 ans continue d’être harcelée

Même après sa mort, une ado de 12 ans continue d’être harcelée
Ph. Facebook

Semina s’est donné la mort en juin dernier. Elle avait 12 ans. Quelques mois plus tôt, en février dernier, cette jeune fille originaire de Southport, en Angleterre, avait été violée par un garçon de son âge. Elle avait ensuite été la cible de menaces et de harcèlement sur les réseaux sociaux.

Depuis, Rachel, sa maman, est anéantie et son cauchemar continue. En juillet dernier, elle a découvert des images de personnes se moquant de la mort de sa fille. Cette semaine, un ami de la famille a découvert avec effroi que la tombe de Semina avait été profanée.

Sa tombe recouverte de déjections canines

« Elle était recouverte de briques et de pierres. Il y avait des déjections canines partout. C’était clairement un acte intentionnel. Cela a été fait par des gens sans cœur, dégoûtants et ignobles. Il n’y a pas de mots pour décrire ces personnes diaboliques qui ont fait cela à la tombe d’une jeune fille de 12 ans », a déclaré la maman meurtrie dans les quotidiens britanniques.

La tombe a rapidement été nettoyée par des proches. Néanmoins, la famille a découvert sur les réseaux sociaux que des personnes étaient prêtes à offrir de l’argent pour à nouveau saccager la tombe de Semina et filmer cette dégradation.

Une enquête ouverte pour retrouver les auteurs de « ce crime odieux »

La police a confirmé qu’elle était en train d’enquêter sur la détérioration de la tombe de Semina. « Il s’agit de la dernière demeure d’un membre aimé de la famille et je ne peux imaginer à quel point cela a dû être bouleversant pour les proches de découvrir que la tombe avait été traitée de la sorte. Bien qu’aucun dommage permanent n’ait été causé, cela entraîne une détresse durable pour la famille. Je demande à toute personne qui a visité le cimetière ces derniers jours et qui aurait été témoin de quelque chose de suspect de nous contacter afin que nous puissions poursuivre une justice les auteurs de ce crime odieux », a déclaré l’inspecteur Graham Fisher.

Toute personne ayant des idées suicidaires peut contacter la ligne d'écoute du Centre de Prévention du Suicide au 0800 32 123 (elle est anonyme, gratuite et disponible 24h/24). Plus d'infos sur www.preventionsuicide.be