L’OMS a recensé 348 cas de l’hépatite d’origine inconnue dans 20 pays

L’OMS a recensé 348 cas de l’hépatite d’origine inconnue dans 20 pays
AFP

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé mardi avoir identifié 348 cas probables d’hépatite d’origine inconnue, et privilégier l’hypothèse d’un adénovirus pour expliquer cette mystérieuse maladie qui touche principalement des enfants.

Selon l’OMS, ces cas d’hépatite d’origine inexpliquée ont été recensés dans 20 pays. Un total de 70 autres cas suspects, recensés dans 13 pays, attendent d’être confirmés par des tests.

Seuls six pays recensent plus de cinq cas, mais le Royaume-Uni a signalé à lui seul 160 malades.

Des centaines de cas depuis le 5 avril

Le Royaume-Uni avait initialement signalé le 5 avril à l’OMS dix cas d’hépatites graves en Écosse, chez des enfants de moins de dix ans.

Aux États-Unis, les autorités sanitaires ont indiqué vendredi qu’elles enquêtaient sur 109 cas similaires, dont cinq mortels. Trois enfants sont par ailleurs décédés en Indonésie.

Après la découverte des 169 premiers cas, l’OMS avait indiqué que les virus des hépatites A, B, C, D et E n’avaient été détectés chez aucun des malades.

Quels sont les symptômes ?

La plupart des malades ont présenté des symptômes gastro-intestinaux, notamment des douleurs abdominales, des diarrhées et des vomissements, ou encore une jaunisse. Certains cas ont provoqué une insuffisance hépatique et ont nécessité une transplantation.