Licenciés pour ne pas s’être fait vacciner, ils vont toucher 500 € par semaine

Licenciés pour ne pas s’être fait vacciner, ils vont toucher 500 € par semaine
AFP

Ce n’est pas encore le cas en Belgique mais dans plusieurs pays, les employés qui refusent de se faire vacciner sont purement et simplement mis à la porte. C’est notamment le cas aux États-Unis où récemment 593 employés d’une compagnie aérienne ont été licenciés.

Jusqu’à 500 € par mois d’indemnité

En Australie, l’État de Victoria a également rendu la vaccination obligatoire pour une série de travailleurs. Ils doivent absolument recevoir leur première dose avant le 15 octobre et être totalement vaccinés d’ici le 26 novembre. S’ils n’ont pas reçu le vaccin centre le coronavirus d’ici là, des centaines de milliers de travailleurs australiens risquent de se retrouver sans emploi.

Néanmoins, le gouvernement de l’État de Victoria a annoncé une mesure qui devrait en rassurer certains. En effet, ils recevront des indemnités exceptionnelles de « catastrophe ». Les travailleurs qui perdent plus de 20h de travail par semaine car ils ne sont pas vaccinés toucheront une prime de 750 dollars australiens par semaine, soit près de 500 €. Celles et ceux qui perdent entre 8h et 20h de travail recevront 450 dollars australiens, soit environ 285 €.

Néanmoins, cette mesure d’aide ne va pas durer éternellement. Le Premier ministre australien a indiqué qu’une fois que 80 % de la population de plus de 16 ans sera vaccinée, les indemnités seront progressivement supprimées.

Chiffres records dans l’État de Victoria

Cette annonce est faite dans un contexte sanitaire alarmant. Les chiffres du coronavirus dans l’état australien de Victoria continuent de grimper malgré un confinement de deux mois. Les autorités de cet état qui abrite Melbourne, deuxième ville du pays, ont annoncé mardi 1.763 nouvelles contaminations en 24 heures, soit le chiffre le plus élevé du pays depuis le début de la pandémie.

Actuellement, 500 habitants de cet état sont hospitalisés pour Covid-19 dont 100 environ en soins intensifs. 66 % de ces patients ne sont pas vaccinés, 28 % avaient reçu une première dose et 6 % étaient totalement vaccinés.