L’étau se resserre-t-il autour de Poutine? De plus en plus de morts suspectes au sein de son entourage

L’étau se resserre-t-il autour de Poutine? De plus en plus de morts suspectes au sein de son entourage
Ph. Belga / Tass

Ivan Pechorin, directeur général de la Société de développement de l’Extrême Orient et de l’Arctique (ERDC), serait « tombé par-dessus bord » de son bateau. Il est mort noyé près de l’île de Russky, en mer du Japon. Son corps a été retrouvé hier après deux jours de recherche. Son décès s’ajoute à la liste des hommes d’affaires russes proche de Vladimir Poutine décédés mystérieusement.

Qui est Ivan Pechorin ?

L’homme de 39 ans faisait partie du cercle restreint du président russe. Il avait été désigné directeur général de l’ERDC par Poutine en personne, en février dernier. Une société qui a pour objectif principal de développer les ressources énergétiques et minières de l’est du pays en réponse aux sanctions internationales contre la Russie. L’Arctique est une source de pétrole et de gaz très lucrative pour la Russie. Elle est indispensable au pays pour combler les manques dus aux restrictions internationales qui mettent l’économie russe à rude épreuve.

Il y a quelques jours, Ivan Pechorin a participé au Forum économique de l’Est organisé à Valdivostok, une conférence importante au cours de laquelle Vladimir Poutine a tenu un discours de 40 minutes sur la coopération économique des pays asiatiques, sans oublier de lancer de nouvelles menaces à l’Occident. Pechorin s’était également exprimé en disant que « Chacun a sa propre route : La logistique d’un monde en mutation ».

Une vague de morts suspectes

Sa mort n’est pas la première et ne sera peut-être pas la dernière. Depuis le début de l’année, les grands acteurs du secteur de l’énergie proches de Poutine meurent un par un de manière accidentelle ou suicidaire.

En avril dernier, Sergey Protosenya, ancien vice-président du géant gazier russe, Novatek, a été retrouvé mort, pendu, dans sa maison en Espagne. Les corps de sa femme et de sa fille de 18 ans avaient également été retrouvés au même endroit. L’hypothèse avancée est qu’il aurait tué sa femme et sa fille et se serait pendu ensuite.

Un mois plus tard, c’est le haut responsable de l’entreprise pétrolière russe Lukoïl qui a mortellement ingéré du venin de crapaud pendant une séance de chamanisme. Il aurait été victime d’une crise cardiaque. Hypothèse à confirmer. Lukoïl était l’une des rares entreprises russes à être défavorable à l’invasion de l’Ukraine.

Le 1er septembre, le président du conseil d’administration de Lukoïl, Ravil Maganov, s’est aussi mystérieusement suicidé. Il avait été admis à l’hôpital pour une crise cardiaque. Les circonstances de sa mort sont encore floues, certains parlent de maladie grave, d’autres d’une défenestration. Aucune n’a encore été confirmée.