Les pays européens s’accordent pour prolonger d’un an le certificat Covid

Les pays européens s’accordent pour prolonger d’un an le certificat Covid
AFP / K. Tribouillard

De nombreux Etats membres ont cessé de l’exiger pour entrer sur leur territoire. Mais « les législateurs européens veulent garantir que les citoyens européens puissent circuler librement au cas où émerge un nouveau variant préoccupant », explique le Parlement dans un communiqué.

Le règlement mettant en place ce certificat sanitaire commun, attestant d’une vaccination contre la Covid-19, d’un test négatif ou d’une infection dans les six derniers mois, est entré en vigueur le 1er juillet 2021 et devait expirer le 30 juin 2022. La Commission européenne a proposé en février de le prolonger d’un an. « La situation épidémiologique peut changer rapidement, et le certificat Covid numérique de l’UE a été un instrument clé pour nous aider à traverser des situations fluctuantes », a expliqué le commissaire européen en charge du dossier, Didier Reynders.

Une réintroduction temporaire des restrictions possible

« Nous sommes déterminés à revenir à une libre circulation sans restriction, et nous nous félicitons de la décision prise par certains États membres de lever toutes les restrictions de voyage, y compris la présentation d’un certificat Covid », a-t-il poursuivi. Pour autant, « l’accord conclu aujourd’hui nous aidera à continuer de faciliter les voyages libres et sûrs, si une augmentation des infections oblige les États membres à réintroduire temporairement des restrictions », a souligné le commissaire.

L’accord politique trouvé lundi soir doit encore être formellement endossé par le Parlement européen et le Conseil de l’UE (représentant les Etats membres), pour une application d’ici le 30 juin.

Fin 2022, la Commission devra publier un rapport sur le certificat Covid, qui pourra être accompagné d’une proposition pour écourter la période d’application du règlement, en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique.