Les opérations des lèvres vaginales de plus en plus populaires à cause des leggings

Les opérations des lèvres vaginales de plus en plus populaires à cause des leggings

+31 %. C’est l’augmentation du nombre de labiaplasties (ou nymphoplasties), comprenez la réduction des petites ou grandes lèvres du sexe féminin, en un an aux Etats-Unis. En Grande-Bretagne, certains médias avancent même une augmentation de 70 % en quelques années. Cette opération connaît de plus en plus de succès à cause notamment des leggings qui sont de plus en plus populaires.

Inconfort général

« Les habits de sport sont un peu plus étroits et leur forme exerce une pression sur cette zone », explique un chirurgien qui a effectué 50 opérations de ce type l’année dernière, au MailOnline. « Les femmes ressentent des douleurs, un inconfort, ou un sentiment de friction (en portant ces habits) », assure-t-il. Autre problème ressenti par les femmes : le regard des autres. Les femmes choisissent « une paire de leggings qui attire une attention sur leurs lèvres » et ressentent donc la nécessite de passer par la case opération.

« Porter ce qu’elles veulent »

D’après lui, la plupart des opérations qu’il effectue ont pour but de limiter la sensation d’inconfort lorsque les femmes portent un legging. « Les femmes devraient être capables de porter ce qu’elles veulent. Si elles choisissent de porter des vêtements étroits car elles souhaitent suivre une certaine tendance ou pour leur confort, elles devraient pouvoir le faire sans ressentir d’anxiété », conclut le chirurgien.

« Les femmes se soucient désormais beaucoup plus de l’apparence de leur sexe », observait en 2017 Nolan Karp, chirurgien à New York et membre du conseil d’administration de l’American Society for Aesthetic Plastic Surgery (ASAPS). Selon lui, les femmes seraient désormais complexées par leur sexe à cause d’internet. Mais si l’on considère comme « normal » un sexe où les petites lèvres ne « débordent » pas des grandes lèvres, alors seulement 20 % répondent à ce critère, a reconnu Nicolas Berreni, gynécologue-obstétricien à Perpignan, lors d’un congrès de médecine esthétique.

En Belgique, une opération de ce type coûte environ 2.000 €.