Les éléments constitutifs de l’ADN découverts pour la première fois sur des météorites

Les éléments constitutifs de l’ADN découverts pour la première fois sur des météorites
Ph. Unsplash

L’origine de la vie sur Terre est-elle le résultat d’un long processus chimique ? Ou provient-elle de l’espace ? Il semblerait que la seconde proposition soit plus probable. Des chercheurs japonais viennent en effet de découvrir pour la première fois les quatre principaux éléments constitutifs de l’ADN sur une météorite. Pour rappel, notre ADN est composé de quatre nucléotides : l’adénine, la thymine, la guanine et la cytosine. Il y a 50 ans, l’adénine et la guanine avaient déjà été observés sur une météorite, mais pas les deux autres.

C’est désormais chose faite vu que des scientifiques de l’université d’Hokkaidō au Japon ont découvert les quatre nucléotides sur trois météorites riches en carbone. Ces trois météorites avaient été découvertes en Australie, dans l’État d’Oklahoma aux États-Unis, ainsi qu’en Colombie-Britannique au Canada.

Cette découverte suggère que les éléments constitutifs de la vie auraient pu arriver sur Terre grâce à des objets extraterrestres. Cette théorie existe depuis l’Antiquité et se nomme la panspermie. Dans notre cas, cela signifie que des organismes auraient pu arriver sur notre planète grâce à des météorites éjectées de leurs planètes d’origine à cause d’un impact sur ces dernières. « Cette étude démontre qu’une variété de nucléotides provenant de météorites a pu servir de d’éléments constitutifs de l’ADN et de l’ARN sur la Terre primitive », explique Yasuhiro Oba, le chercheur à la base de cette étude, dans une interview pour Vice.