Le vélo électrique, une arme redoutable et pas chère pour les combattants Ukrainiens

Le vélo électrique, une arme redoutable et pas chère pour les combattants Ukrainiens
Ph. Telegram

Depuis trois mois, les Ukrainiens montrent que même avec peu de moyens, ils peuvent faire de grands dégâts à l’armée russe. Que ce soit avec des petits buggys ou des drones de loisir destinés au grand public, les résistants font preuve de créativité pour combattre l’ennemi.

Jusqu’à 80 km/h

Depuis peu, les soldats russes doivent faire face à une nouvelle menace : des vélos électriques boostés et transformés en machines de guerre. Actuellement, deux fabricants ukrainiens de vélos électriques collaborent avec l’armée. La marque Delfast fournit des VTT pouvant atteindre les 80 km/h et ayant une autonomie de 300 km. Ils peuvent être équipés d’un lanceur de roquettes. Cela permet aux combattants de se rapprocher de l’ennemi sans faire de bruit, à travers des terrains boueux ou escarpés, et de les attaquer avec cette arme antichar légère.

Moins de 3.500 €

Un autre fabriquant ukrainien a noué un partenariat avec l’armée. Eleek a développé une version militaire de l’un de ses modèles. Proposé à moins de 3.500 €, il a une autonomie de 150 km et peut atteindre les 100 km/h. Un moyen efficace, silencieux, rapide et pas cher disponible pour les militaires ukrainiens.