Le salon des nouvelles technologies CES ouvre ses portes au public à Las Vegas, en mode Omicron

Le salon des nouvelles technologies CES ouvre ses portes au public à Las Vegas, en mode Omicron
AFP / P. Fallon

Avec la flambée mondiale actuelle du variant Omicron, plusieurs grands noms (Google, Microsoft, General Motors, Intel, Amazon, Meta (ex-Facebook), Lenovo, Twitter ou Amazon) ont cependant renoncé à une présence physique sur place ou l’ont limitée au strict minimum. La pandémie de coronavirus, qui a pourtant dopé le secteur, jette ainsi une ombre sur le salon annuel le plus connu de l’électronique grand public.

Amazon, Microsoft, Google, Intel, BMW, General Motors, Mercedes, Lenovo, Philips… Une flopée d’entreprises ont donc annulé ou fortement réduit leur présence sur place alors que les infections au Covid-19 liées au variant Omicron bondissent partout dans le monde.

Moins d’exposants

Les organisateurs, qui n’ont pas souhaité préciser le nombre d’annulations, assurent, eux, que tous les protocoles sanitaires sont en place pour accueillir les dizaines des milliers de personnes attendues, bien moins cependant que les 170.000 personnes réunies en janvier 2020. Le nombre d’exposants, environ 2.200, est, lui, réduit de moitié par rapport aux 4.500 de la dernière édition en présentiel du salon, il y a deux ans, font-ils valoir. Pour l’essentiel, il s’agira de PME et de start-ups.

Beaucoup d’acteurs chinois font en outre l’impasse cette année alors qu’en 2019, 1.000 des 4.500 entreprises présentes à Las Vegas venaient de l’empire du Milieu. Cette année, elles ne devraient être qu’entre 150 et 200.

Vu le contexte sanitaire, les organisateurs ont tout de même pris la décision vendredi de réduire d’une journée la durée du salon en tant que tel, qui se tiendra donc de mercredi à vendredi et succèdera à la traditionnelle journée de conférences de presse. « Une mesure de sécurité supplémentaire aux protocoles de santé déjà mis en place », justifient-ils. Les masques et les preuves de vaccinations seront obligatoires durant le salon.

Un des gagnants de la pandémie

Entre les commandes sur internet, les réseaux sociaux et tous les services proposés en ligne aux consommateurs coincés à la maison, le secteur des technologies est un des grands gagnants de la pandémie.

Et même avec certains stands vides, le CES accueille une nouvelle fois les dernières nouveautés du côté des véhicules autonomes et plus sûrs, avec notamment une course de voitures au tonomes, sans pilote, qui doit avoir lieu sur un circuit automobile local vendredi. L’événement ne fera pas non plus l’impasse sur des sujets tels que les voyages dans l’espace, les biens numériques NFT, les outils de télétravail ou de divertissement à la maison, à l’image des télévisions ou des appareils rendant cette maison toujours plus connectée et intelligente.

Le CES 2022 devait marquer le retour triomphant du salon qui en fait la promotion après une édition 2021 entièrement virtuelle. Mais le variant Omicron a joué les trouble-fête, poussant certaines entreprises à faire marche arrière et à renoncer ou à fortement limiter leur présence physique à Las Vegas. La partie virtuelle de l’événement devrait donc prendre davantage d’importance que prévu. Plusieurs têtes d’affiche seront cependant bien de la partie, comme LG, Sony, Qualcomm et Samsung, qui ont confirmé leur présence physique sur place.

La Wallonie aussi présente

Malgré ces circonstances et comme chaque année depuis 2018, l’Agence wallonne aux exportations et aux investissements étrangers (Awex), seule représentante de la Belgique, est fidèle au poste. Elle emmène ainsi dans ses valises 15 start-ups et PME.

L’Awex disposera de deux stands sur place. L’un consacré aux PME et l’autre aux start-ups. Leur taille étant la même d’année en année, cela limite à quinze, voire seize au maximum, le nombre de PME et start-ups wallonnes pouvant être de la partie. « Cette année, il a été plus compliqué de recruter des entreprises en raison de la Covid, de la situation sanitaire et de l’incertitude sur la tenue effective du salon. Les inscriptions ont été lancées fin mai-début juin et les États-Unis n’ont en outre rouvert leurs frontières que le 8 novembre dernier », expliquait mi-décembre Guy Vanpaesschen, expert en nouvelles technologies au sein de l’Awex et présent chaque année dans le Nevada.

Même si cette édition ne sera donc pas « normale », les quinze PME et start-ups wallonnes, dont 80 % sont devenues des exposantes récurrentes, entendent bien tirer leur épingle du jeu. Et la présence réduite d’entreprises est d’ailleurs une opportunité pour elles, analyse le responsable de l’Awex. « Les rendez-vous en virtuel l’an dernier, dans le cadre du Village francophone, étaient bien plus qualitatifs car les gens étaient motivés à se rencontrer. Et il y a maintenant une vraie envie et beaucoup d’enthousiasme à refaire du business comme avant. Rien ne remplace le contact humain, le fait d’avoir le produit exposé sur le stand et les explications adéquates des exposants », souligne Guy Vanpaesschen.

De nombreuses nouvelles technologies qui ont fait ou font encore notre quotidien ont été dévoilées lors de ce salon tech de Las Vegas, dont la première édition remonte à 1967 : le magnétoscope, le lecteur de disque, la télévision HD, la console de jeux vidéo Xbox ou encore le DVD blu-ray.