Le Royaume-Uni manque sa première mission spatiale à cause d’une «anomalie» (vidéo)

Le Royaume-Uni manque sa première mission spatiale à cause d’une «anomalie» (vidéo)
Belga image

« Il semble que nous ayons une anomalie qui nous empêche d’atteindre l’orbite », a tweeté Virgin Orbit, l’entreprise organisatrice de cette mission qui devait catapulter le Royaume-Uni dans le club « exclusif » des pays capables d’envoyer des engins dans l’espace.

Le Boeing 747 de Virgin Orbit transportant la fusée de 21 mètres avait décollé lundi soir à 22h02 GMT (23h02 HB) depuis le Spaceport des Cornouailles, un consortium qui comprend Virgin Orbit et l’Agence spatiale britannique, à l’aéroport de Newquay dans le sud-ouest de l’Angleterre. Le but de la mission était de lancer dans l’espace neuf satellites, ce qui aurait été une grande première au Royaume-Uni.

La fusée s’est ensuite détachée de l’avion et ses moteurs se sont allumés à une hauteur de 35.000 pieds au-dessus de l’océan Atlantique, au sud de l’Irlande, vers 23h15 GMT. Mais l’« anomalie » de nature non précisée l’a empêché d’atteindre l’orbite voulue.

Des centaines de personnes sur place

Des centaines de personnes avaient assisté au départ de la mission, baptisée « Start Me Up » en référence au tube des Rolling Stones, et assurée par la société Virgin Orbit du milliardaire britannique Richard Branson, spécialisée dans les lancements spatiaux pour petits satellites.

En cas de réussite, le Royaume-Uni serait devenu le neuvième pays du monde à être capable de mettre des satellites en orbite.

« Rejoindre ce club très exclusif de pays de lancements est tellement important car cela nous donne notre propre accès à l’espace, cet accès souverain à l’espace que nous n’avons jamais eu auparavant au Royaume-Uni », avait souligné avant le lancement sur la BBC Melissa Thorpe, directrice du Spaceport Cornwall.

Retrouvez toute l’actu sur Metrotime.be