Le reste de l’Europe aussi fortement touché par les intempéries

Le reste de l’Europe aussi fortement touché par les intempéries
AFP / I. Fassbender

Le bilan pourrait s’alourdir. Ainsi dans la commune de Schuld, au sud de Bonn, où six maisons en bord de rivière se sont effondrées, la police dénombre entre 50 et 60 disparus. Quatre personnes sont mortes dans cette localité où d’autres maisons menacent de s’écrouler, selon la police de Coblence (Rhénanie-Palatinat).

De nombreuses personnes sont portées manquantes dans le district. Les habitants de la région ont été invités à envoyer à la police des vidéos et des photos susceptibles de fournir des indices sur leurs proches disparus. Plus au nord, dans la région de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, deux pompiers sont morts en intervention, tandis que deux hommes ont été noyés dans leur cave inondée. Dans cette région, la plus peuplée d’Allemagne, 135.000 foyers sont privés d’électricité. Faute de courant, les autorités ont entrepris d’évacuer les près de 500 patients de la clinique de Leverkusen.

L’ouest de l’Allemagne est frappé par des pluies diluviennes qui ont fait gonfler les rivières, arraché des arbres, inondé les routes et les maisons. Les secours tentent d’évacuer les sinistrés, dont beaucoup se sont réfugiés sur le toit des maisons. Mais de nombreux accès sont bloqués, compliquant les opérations. Les autorités ont appelé les habitants à rester chez eux si possible et à «se déplacer dans les étages supérieurs si nécessaire».

«Catastrophe climatique»

«C’est une catastrophe ! Il y a des morts, des disparus et beaucoup de personnes en danger (...)», s’est alarmée la dirigeante de la région de Rhénanie-Palatinat, Malu Dreyer, dans un message sur Twitter.

Les régions de Sarre, du Mecklembourg-Poméranie antérieure (nord-est) ont été placées en état d’alerte aux orages. Mardi, c’est la Bavière, au sud du pays, qui avait été durement touchée, l’état de catastrophe naturelle ayant même été décrété dans le district de Hof, en raison de routes inondées.

La cheffe de file des Verts au Bundestag, Katrin Göring-Eckardt, a dit voir dans ce drame «les effets de la catastrophe climatique». Ces intempéries sont un «appel au réalisme»: «C’est déjà là, c’est déjà là avec nous», a-t-elle dit sur la chaîne RTL, appelant à un «changement urgent».

Risque d’effondrement de maisons

Une trentaine de personnes sont portées disparues après l’effondrement de six maisons dans la nuit de mercredi à jeudi dans le land de Rhénanie-Palatinat, dans l’ouest de l’Allemagne, en raison d’inondations et d’intenses précipitations, a rapporté la radio publique régionale SWR. Les six maisons se trouvaient dans la ville de Schuld, près d’Adenau. Environ 25 autres habitations risquent de s’effondrer.

Le niveau des eaux est également dangereusement élevé dans l’arrondissement d’Eifel-Bitburg-Prüm. À Messerich, deux employés d’une organisation d’aide technique sont piégés, leur vie est en danger, selon SWR. Dans le land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, deux pompiers ont été tués alors qu’ils luttaient contre les inondations. À Altena, un pompier de 46 ans a été tué en portant secours à un homme, a confirmé un porte-parole de la police. Un autre pompier a lui aussi perdu la vie peu après.

Maisons évacuées au Grand-Duché

Un plan d’intervention «Intempéries» a été déclenché au Grand-Duché du Luxembourg en réponse aux fortes précipitations qui s’abattent sur le territoire, tout comme en Belgique, signale dans la nuit de mercredi à jeudi le ministère luxembourgeois de l’Intérieur.

Les niveaux des cours d’eau au Luxembourg sont montés rapidement et s’avéraient à 02H00 jeudi très élevés, fait part une communication conjointe du ministère, du haut-commissariat à la protection nationale et du service de la communication de crise du pays. Des évacuations ont été entreprises car de nombreuses maisons sont inondées et ne sont plus habitables en divers endroits au Grand-Duché. La circulation routière est en outre perturbée dans de nombreuses zones

Une cellule de crise gouvernementale a été activée à minuit dans la nuit de mercredi à jeudi à la demande du Premier ministre Xavier Bettel «afin de coordonner les opérations avec les différents intervenants prévus dans le plan d’intervention d’urgence», fait part le communiqué. Des opérations de secours sont en cours avec des équipes «déployées au maximum de leur capacité et qui ont dû intervenir à de nombreuses reprises en lien avec les intempéries et ce à travers l’ensemble du pays». «Vu l’ampleur des cas», les équipes de secours se concentrent «sur la mise en sécurité de personnes en danger, ainsi que sur la protection des infrastructures critiques et stratégiques».

Des interventions ont en outre eu lieu sur une soixantaine de tronçons routiers luxembourgeois, dont de nombreux restent fermés à la circulation.

Situation similaire en Suisse

Les Suisses sont aussi invités à la prudence face aux précipitations qui balaient aussi le pays, tout comme la Belgique, l’Allemagne et le Grand-Duché du Luxembourg. La crue des lacs et cours d’eau s’est aggravée dans certaines régions de Suisse pendant la nuit de mercredi à jeudi en raison de nouvelles pluies. Les niveaux des lacs des Quatre-Cantons, de Bienne et de Zurich, ainsi que ceux de l’Aar et du Rhin ont encore augmenté.

Tôt jeudi matin, le niveau du lac des Quatre-Cantons dépassait d’un centimètre la limite de crue du niveau 5, fixée à 434,75 mètres. Cela signifie un «très grand danger», selon le bulletin de vigilance dangers naturels de la Confédération.

Plusieurs lacs avaient déjà atteint mercredi la limite de crue ou se trouvaient juste en dessous, comme ceux de Thoune (BE) ou de Bienne (BE). Le niveau d’alerte maximal restait en vigueur jeudi pour ces derniers. Les cantons de Berne et de Lucerne se préparent à d’importantes crues des lacs de Bienne et des Quatre-Cantons. La montée des eaux n’a cependant provoqué aucune intervention importante tôt jeudi matin.

Le niveau des rivières et des lacs devrait continuer à augmenter ces prochains jours. L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) prévoit entre 60 et 80 millimètres de pluie dans les zones touchées, a déclaré mercredi soir David Volken, hydrologue de l’OFEV.

Le président de la Confédéraiton Guy Parmelin a appelé la population à la prudence. «Les intempéries qui ravagent notre pays sont inquiétantes. Les risques d’inondation augmentent», a-t-il écrit sur Twitter mercredi soir, remerciant «tous ceux qui assurent la sécurité de la population».