Le grand-père du tireur d’Uvalde, qui a tué 19 écoliers accuse le coup: «Si j’avais su, je l’aurais signalé»

Le grand-père du tireur d’Uvalde, qui a tué 19 écoliers accuse le coup: «Si j’avais su, je l’aurais signalé»
Ph. Twitter

Un adolescent de 18 ans a ouvert le feu mardi dans une école primaire au Texas, tuant 19 jeunes élèves et deux adultes, un drame qui a replongé l’Amérique dans un cauchemar chronique. La fusillade s’est produite à l’école primaire Robb, qui accueille des enfants âgés de moins de 10 ans à Uvalde.

Le tireur a tué ses victimes « d’une façon atroce et insensée » dans la ville d’Uvalde, a déclaré le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott. Identifié comme Salvador Ramos, il est lui aussi décédé dans cette tuerie qui a touché la commune située à environ 130 kilomètres à l’ouest de San Antonio. Il a été tué par la police, ont indiqué des responsables du département texan de la sécurité publique, ajoutant que deux adultes sont également morts dans l’attaque, dont un enseignant.

« Je ne savais pas »

Ce jeudi, le grand-père de l’auteur des faits a réagi pour la première fois au drame auprès d’ABC News. Il explique qu’il n’avait aucune idée des intentions de son petit-fils, ni même qu’il avait acheté des armes la semaine dernière. Il parle d’un adolescent discret qui passait beaucoup de temps seul dans sa chambre. Pour rappel, Salvador Ramos vivait chez ses grands-parents et a tiré sur sa grand-mère, avant de prendre sa voiture pour perpétrer son massacre.

« Je ne savais pas qu’il avait ces armes. Si j’avais su, je l’aurais signalé à la police », explique Rolando Reyes, 74 ans. Le grand-père se questionne aussi sur les intentions du tireur : « Je ne sais pas. Je ne peux pas dire s’il avait l’intention de le faire ou non. C’est une question qui va me hanter pour le reste de ma vie. » L’homme était sorti de chez lui quand Salvador a ouvert le feu. Un voisin l’a prévenu pour prévenir que sa femme avait été touchée, mais lorsqu’il était de retour, son petit-fils était déjà en route pour l’école Robb.

Une relation difficile avec sa mère

L’enfant ne vivait pas avec sa mère, avec qui il avait des problèmes. Celle-ci affirme qu’il n’était pas violent, mais très réservé. « Je prie pour ces familles. Je prie pour tous ces enfants innocents », a-t-elle déclaré auprès des médias américains. La grand-mère du tireur, encore à l’hôpital, est toujours entre la vie et la mort à l’heure d’écrire ces lignes.