Le dangereux pari de jeunes Français qui attrapent la Covid-19 pour avoir leur pass sanitaire

Le dangereux pari de jeunes Français qui attrapent la Covid-19 pour avoir leur pass sanitaire
Ph. Getty

“Je préfère aujourd'hui attraper ce virus et développer mes propres anticorps.” Comme des centaines de jeunes, Max se positionne contre le vaccin et le pass sanitaire. Bien obligé de montrer patte blanche à l'entrée des cinémas et salles de spectacle, il compte s'exposer à la Covid-19 pour valider son pass sanitaire. Une “faille” dans la stratégie gouvernementale comme la présente Alizée, majeure et non vaccinée.

Comme eux, de nombreux jeunes cherchent à s'exposer au virus pour pouvoir montrer, sous forme de QR code, une attestation de rémission de la Covid-19. Valables six mois, elle est, au même titre qu'un vaccin, la garantie d'entrée dans les lieux de cultures qui accueillent plus de 50 personnes, les restaurants ou encore les centres commerciaux. Pour trouver une personne ayant déjà eu le Covid, Alizée* contacte ses proches infectés par la Covid-19. “On ne fait rien de dingue, se défend-elle, on se dit bonjour et on prend un café comme avant, sans gestes barrières”. Elle se dit “soucieuse” de ne pas contaminer son prochain et fait le trajet à pied en respectant, cette fois-ci, “scrupuleusement” les gestes barrières.

Favoriser la transmission du virus

Max ne sait pas encore comment il compte s'exposer. Encore indécis, il s'en remet à l'exemple de ses camarades. “J'ai des ami.e.s qui ont fait une soirée avec quelques personnes positif.ve, juste pour l'attraper” témoigne le jeune homme. Danses serrées, câlins, échanges de verres, tout est bon pour favoriser la transmission du virus.

“Étant très jeune je n'ai pas peur de ce virus personnellement la seule chose qui me fait peur c'est de le transmettre aux autres” explique le jeune homme. Quant à la question de se faire vacciner il «préfère patienter pour recevoir un vaccin qui aura plus de recul, qui ne déforme pas l'ARN mais qui contient des anticorps.»

Une stratégie déjà mortelle

La protection fournie par les anticorps suite à la rémission due à la Covid ne dure pas dans le temps de façon homogène chez les patients, rapporte une récente étude strasbourgeoise. Selon le CHU, les anticorps, "baissent plus rapidement chez les hommes que chez les femmes", même s'ils restent présents plus de 13 mois. De plus, face au variant Delta, sa protection est moindre comme le rappelle le site The Conversation.

Ces infections volontaires ont déjà fait parler d'elles aux États-Unis à l'été 2020. Un jeune homme, d'une trentaine d'années, est décédé à la suite à une Covid Party. “Je pense que j'ai fait une erreur” disait-il à son infirmière. En France, la stratégie vaccinale commence à voir ses premiers effets, selon une étude de la Drees, publiée le 11 juillet, 85% des personnes admises à l'hôpital suite à une contamination à la Covid-19 ne sont pas vaccinées.