Le CST est-il devenu inutile? Des experts sont favorables à sa suppression: «il a fait son temps»

Le CST est-il devenu inutile? Des experts sont favorables à sa suppression: «il a fait son temps»
Belga / J. Gekiere

Souvenez-vous. Lors de son introduction le 1er octobre dernier, certains espéraient que le Covid Safe Ticket allait pousser les Belges à davantage se faire vacciner. À l’époque, 73 % de la population disposait d’un schéma vaccinal complet. Depuis son introduction, la part de la population entièrement vaccinée n’est montée qu’à 77 %. 76,83 % pour être exact. On parle donc d’une augmentation minime de quelques pourcents seulement, comme l’indique Joris Vaesen, l’homme qui gère la plateforme en ligne covid-vaccinatie.be sur Twitter.

« Au départ, il a été créé pour permettre l’économie et le tourisme au niveau européen. Mais il a été maladroitement vendu, ce n’est pas un billet pour la liberté. Pour moi, le CST est utile s’il s’inscrit dans un cadre bien défini. Mais est-il encore utile, avec le variant Omicron moins pathogène et la couverture vaccinale très élevée ? Je ne crois pas », a indiqué Steven Callens, infectiologue à l’hôpital universitaire de Gand.

« Aucune base scientifique »

Un avis partagé par Zeger Debyser, virologue à la VUB. « Que les choses soient claires une fois de plus, un CST n’a plus aucune base scientifique et ne peut plus être défendu sur le plan éthique. C’est également contre-productif, cela donne aux gens un faux sentiment de sécurité », explique celui qui est aussi coprésident du comité de bioéthique.

Egalement interrogé sur d’autres pays, comme le Royaume-Uni et le Danemark, qui abandonnent leurs mesures sanitaires, le virologue se montre par contre plus prudent. « Il est utile de maintenir certaines mesures, comme les masques buccaux, pendant un certain temps, afin que la pandémie s’éteigne de manière contrôlée au lieu d’exploser. Je pense que la plus grande leçon est qu’une combinaison de mesures nous aidera dans la pandémie, mais que le CST a fait son temps ».

Selon le baromètre corona, le CST ne sera plus utilisé lorsque nous passerons en code jaune. Le code jaune sera d’application lors d’une situation épidémiologique avec une pression sur les hôpitaux sous contrôle, soit moins de 65 nouvelles hospitalisations par jour et moins de 300 lits occupés en soins intensifs.