L’Agence américaine des médicaments limite l’accès au vaccin de Johnson & Johnson

L’Agence américaine des médicaments limite l’accès au vaccin de Johnson & Johnson
AFP / F. Brown

La FDA a déclaré avoir pris cette décision à cause des risques de graves thromboses (formation de caillots sanguins) associés au vaccin de « J&J ». Pour cette même raison, la principale agence de santé publique du pays, les CDC, avait déjà recommandé en décembre aux Américains de se vacciner contre la Covid-19 avec Pfizer et Moderna, plutôt qu’avec Johnson & Johnson. Ces trois vaccins sont les seuls autorisés dans le pays.

La limitation fait désormais partie intégrante de l’autorisation d’utilisation en urgence du vaccin de « J&J ». La FDA a recensé 60 cas confirmés de thromboses aux Etats-Unis, dont neuf décès. Un peu moins de 19 millions de doses du vaccin de Johnson & Johnson ont été administrées dans le pays, soit environ 3 % des doses injectées au total.

La fréquence de ces thromboses est ainsi de 3,23 par million de doses administrées, a détaillé l’agence américaine. Malgré tout, « nous reconnaissons que le vaccin anti-Covid de Janssen a encore un rôle à jouer dans la réponse à la pandémie actuelle », a déclaré dans un communiqué Peter Marks, responsable au sein de la FDA.