La troisième dose prouve son efficacité en Israël

La troisième dose prouve son efficacité en Israël
AFP / J. Guez

Bonne nouvelle dans la lutte contre le coronavirus. Une troisième dose du vaccin semble être efficace pour lutter contre les formes symptomatiques de la maladie. Selon une étude citée par le Financial Times, cette troisième dose de Pfizer permet de passer d’une protection de 44 % à 93 % pour ceux ayant reçu deux doses d’AsatraZeneca auparavant, et de 62,5 % à 94 % pour ceux ayant reçu deux doses de Pfizer.

Une information confirmée par le quotidien israélien Haaretz, qui note un « changement clair » dans les chiffres Covid quelques semaines après le début de la campagne de rappel en juillet dernier. Hier, Israël a ainsi pu se targuer de n’enregistrer que 46 nouveaux cas de Covid par million d’habitants. C’est bien moins que la Belgique (+ de 900) et le meilleur élève européen, la Suède (76).

Les États-Unis convaincus

Le mois dernier, une étude publiée dans The Lancet avançait des chiffres similaires. Selon cette étude, la troisième dose permettait d’augmenter de 92 % la protection contre des formes graves de la maladie par rapport à ceux qui n’avaient reçu que deux doses. Elle est également efficace pour prévenir les hospitalisations (93 %) et les décès (81 %).

« Quand on regarde les données provenant d’Israël, il est clair que la dose de rappel inverse l’effet décroissant du vaccin que l’on constate chez les personnes vaccinées depuis six mois et plus », confirmait il y a quelques jours l’immunologiste Anthony Fauci, qui assiste le président Joe Biden dans la lutte contre la pandémie.

Quid en Belgique ?

Chez nous, une dose de rappel est pour l’instant conseillée à toutes les personnes vaccinées de plus de 65 ans, aux professionnels de la santé et à ceux ayant reçu le vaccin unidose de la société pharmaceutique Janssen. La semaine dernière, les différents ministres de la Santé avaient également trouvé un accord de principe pour l’administration d’une troisième dose de vaccin contre le coronavirus à l’ensemble de la population. L’opérationnalisation de la décision de proposer une dose boost du vaccin sera réglée lors d’une prochaine conférence interministérielle (CIM) Santé le 27 novembre prochain