La Russie exhibe un missile nucléaire géant lors d’un défilé militaire

La Russie exhibe un missile nucléaire géant lors d’un défilé militaire
AFP

Lundi, les troupes russes ont organisé une grande répétition du défilé militaire qui se tiendra le 9 mai. Date symbolique pour la Russie, le 9 mai est connu sous le nom de « Jour de la Victoire », lors duquel le pays célèbre sa victoire sur l’Allemagne nazie et la fin de la seconde guerre mondiale.

Des milliers de soldats ont participé aux répétitions de la cérémonie, à la base d’entraînement d’Alabino, près de Moscou, rapporte le Metro UK. Au milieu des drapeaux rouges, des troupes, des chars et des avions de chasse, c’est surtout un lanceur de missile qui a attiré toute l’attention.

En effet, Moscou a profité de ces préparatifs pour faire une démonstration de force, en exposant un RS-24, un missile balistique intercontinental géant. Le lanceur, monté sur véhicule, était au centre du défilé. Celui-ci est capable d’envoyer une bombe nucléaire n’importe où en Europe ou aux États-Unis. Arme redoutable, il peut lancer jusqu’à dix charges simultanément sur différentes cibles.

Le 9 mai, date butoir ?

Le 9 mai, le président russe Vladimir Poutine devrait assister à ce défilé très attendu au vu du contexte actuel. En effet, le chef du Kremlin aurait exigé d’obtenir d’ici là « des résultats » dans son « opération spéciale en Ukraine ». Objectif : pouvoir annoncer une victoire lors de son discours.

S’il semble avoir abandonné l’idée de conquérir l’Ukraine dans son intégralité, Poutine espérerait pouvoir annoncer une victoire concrète dans le Donbass. En effet, depuis l’annonce du retrait de ses troupes de la région de Kiev, la Russie concentre ses forces armées dans l’est de l’Ukraine, cible de fréquents bombardements depuis le début de l’invasion russe le 24 février.

Une offensive massive de Moscou était annoncée par l’armée ukrainienne depuis plusieurs semaines contre le Donbass, dont un large pan est sous le contrôle des séparatistes prorusses des républiques autoproclamées de Lougansk et de Donetsk. Ce lundi, la Russie a lancé cette grande offensive dans l’est de l’Ukraine. Au moins huit civils ont été tués lors des bombardements russes dans ces régions.

Moscou a confirmé mardi matin avoir mené des dizaines de frappes aériennes et de missiles durant la nuit.