La momie de Néfertiti retrouvée?

La momie de Néfertiti retrouvée?
Ph. AFP / M. Sohn

Néfertiti, son nom envoûtant résonne encore aujourd’hui. L’épouse royale du pharaon Akhenaton est, au côté de Cléopâtre, l’une des reines les plus célèbres de l’Égypte ancienne. Bien des théories ont été faites sur l’emplacement de sa tombe et de sa momie mais aucune n’est encore confirmée. Enfin, peut-être que si…

Une hypothèse qui change le cours de l’histoire

C’est dans un article publié dans le journal espagnol El Independiente que le célèbre égyptologue Zahi Hawass annonce avoir retrouvé la momie de Néfertiti. Selon lui, la momie de la reine aurait été en fait découverte en 1817. Cette année-là, un explorateur et égyptologue, Giovanni Battista Belzoni, découvre une tombe appelée « KV21 » dans la vallée des rois. Il découvre deux momies mais n’arrive pas à les identifier, elles sont d’ailleurs toujours inconnues aujourd’hui.

Mais Zahi Hawass est confiant : grâce aux techniques modernes, il pense pouvoir révéler prochainement l’identité des deux momies à savoir Néfertiti et sa fille Ankhesenamon. Dans une tombe non loin de là, la « KV35 », la momie d’un garçon de 10 ans a aussi été retrouvée. « Si cet enfant est le frère de Toutankhamon et le fils d’Akhenaton, le problème posé par Néfertiti sera résolu », explique l’égyptologue.

Néfertiti, la belle des belles

Son nom a traversé l’histoire et envoûte encore aujourd’hui. Connue pour sa beauté naturelle et son fameux buste peint datant du XIVe siècle, la grande reine d’Égypte était une femme très influente. Au côté de son royal époux, Akhenaton, elle exerçait un pouvoir considérable sur l’Égypte.

Le règne d’Akhenaton fut certainement l’un des plus atypique de l’histoire de l’Égypte ancienne. À deux, ils ont instauré le culte unique du dieu d’Aton, dieu solaire, au XIVe siècle avant notre ère. Ce passage d’une religion polythéiste à monothéiste a d’ailleurs énormément bouleversé le pays.

Néfertiti est aussi la reine la plus représentée et a joui d’une visibilité inouïe. Sur les bâtiments, en sculpture, elle était la « prêtresse en chef et muse idéologique » à la gloire d’Aton.

Certaines personnes pensent qu’elle aurait même participé au pouvoir activement, jusqu’à continuer de gérer le pays après la mort de son mari. Un mystère de plus à élucider. Ce qui est sûr, c’est que nous saurons en octobre si sa momie est enfin retrouvée.