La «mallette nucléaire» suit Poutine dans le moindre de ses déplacements

La «mallette nucléaire» suit Poutine dans le moindre de ses déplacements
AFP

Depuis le début du conflit en Ukraine, Vladimir Poutine agite la menace d’une guerre nucléaire. Est-ce de l’intimidation ou une réelle menace ? Fin mars, l’ambassadeur adjoint de la Russie auprès des Nations unies s’était exprimé sur la possibilité, pour la Russie, d’utiliser l’arme nucléaire. « Si la Russie est provoquée par l’Otan, si la Russie est attaquée par l’Otan, pourquoi pas, nous sommes une puissance nucléaire », avait-il déclaré dans une interview à Sky News.

Poutine à un enterrement avec sa mallette

Les faits semblent lui donner raison. Le vétéran ultra-nationaliste de la vie politique russe Vladimir Jirinovski est décédé le 6 avril dernier à l’âge de 75 ans. Vendredi, après une messe en la Cathédrale du Christ-Sauveur, une cérémonie d’hommage à cercueil ouvert s’est tenue. Vladimir Poutine a fait une brève apparition, déposant un bouquet et s’inclinant sans mot dire devant le mort.

Mais un détail a interpellé les observateurs. Surprotégé, le président russe était accompagné d’un homme en costume qui tenait à la main une mallette. Pour The Independent, il ne fait aucun doute qu’il s’agissait de la fameuse mallette nucléaire permettant à Poutine de déclencher une attaque nucléaire le plus rapidement possible.

Trois personnes ont cette mallette en Russie

En Russie, trois personnes possèdent cette « mallette nucléaire » : le président, le ministre de la Défense et le chef d’État-major général. Selon le quotidien britannique, depuis le début de la guerre en Ukraine, tous les trois sont accompagnés en permanence de leur mallette.

D’ailleurs, fin février, un général russe affirmait dans le quotidien Komsomolskaïa Pravda que la mallette nucléaire était d’ores et déjà décachetée et que le bouton rouge était ainsi prêt à être activé à tout moment.

BELGAIMAGE-190098646