La Finlande dans l’Otan serait «assurément» une menace pour la Russie, affirme le Kremlin

La Finlande dans l’Otan serait «assurément» une menace pour la Russie, affirme le Kremlin
Ph. AFP

« L’élargissement de l’Otan et le rapprochement de l’Alliance de nos frontières ne rend pas le monde et notre continent plus stable et plus sûr », a déclaré M. Peskov à la presse, répondant « assurément » à la question de savoir si la Russie considérerait une entrée de la Finlande dans l’Otan comme une menace.

Le président et la Première ministre de la Finlande se sont dit favorables jeudi à une adhésion « sans délai » à l’Otan, précisant que la décision du pays nordique serait annoncée dimanche à l’organisation.

L’alliance renforcée

« Etre membre de l’Otan renforcerait la sécurité de la Finlande. En tant que membre de l’Otan, la Finlande renforcerait l’alliance dans son ensemble. La Finlande doit être candidate à l’adhésion à l’Otan sans délai », ont affirmé le président Sauli Niinistö et la Première ministre Sanna Marin dans un communiqué commun.

Pour M. Peskov, la réponse de la Russie dépendra « des retombées pratiques de ce processus, de l’avancée des infrastructures militaires vers nos frontières ».

« Tout cela constituera les éléments d’une analyse spécifique et pour l’élaboration des mesures nécessaires afin d’équilibrer la situation », a-t-il ajouté.

Une adhésion rapide

De son côté, le secrétaire général de l’Otan, le Norvégien Jens Stoltenberg, a salué la volonté des dirigeants finlandais d’intégrer l’Alliance atlantique et leur a promis un processus d’adhésion « sans heurts » et rapide.

« Il s’agit d’une décision souveraine de la Finlande (…) Si la Finlande décidait de postuler, elle serait chaleureusement accueillie au sein de l’Otan et le processus d’adhésion se déroulerait sans heurts et rapidement », a-t-il assuré dans une déclaration.