Jurassic Park, bientôt une réalité?

Jurassic Park, bientôt une réalité?
Zuma Press

Il y a bientôt 30 ans, Steven Spielberg imaginait « Jurassic Park ». Dans ce film, un milliardaire se lancait dans le clonage de dinosaures. À partir d’une goutte de sang retrouvée dans un moustique fossilisé, des chercheurs avaient réussi à faire renaître une dizaine d’espèces de dinosaures dans le but de les présenter au public dans un gigantesque parc à thème : Jurrasic Park.

Un projet signé Elon Musk

Trente ans plus tard, un autre milliardaire, bien réel cette fois, semble être inspiré par ce concept. Vous l’avez sans doute vu venir, il s’agit d’Elon Musk. On parle souvent de SpaceX, de Tesla, d’Hyperloop ou encore de The Boring Company. Mais Elon Musk est aussi le cofondateur de Neuralink. Cette startup neurotechnologique développe des implants cérébraux d’interfaces directes neuronales et à vrai dire, elle inquiète déjà beaucoup les scientifiques.

Des nouvelles espèces après 15 ans d’élevage ?

Parallèlement, Neuralink travaille aussi sur d’autres projets. Max Hodak, l’un des cofondateurs de la startup, a évoqué en avril dernier la possibilité d’un « Jurassic Park » dans la vraie vie. « Nous pourrions probablement construire un parc jurassique si nous le voulions. Ce ne serait pas des dinosaures génétiquement authentiques mais avec peut-être 15 ans d’élevage et d’ingénierie nous pourrions avoir de nouvelles espèces exotiques », a-t-il lancé.

« La biodiversité est définitivement précieuse, la conservation est importante et elle a du sens. Mais pourquoi s’arrêter là ? Pourquoi n’essayons-nous pas plus volontairement de créer une nouvelle diversité ? », a poursuivi Max Hodak.

« Y’a quand même trois films qui ont démontré que c’était une idée de merde »

L’idée ne laisse pas les internautes indifférents. La plupart sont quand même très perplexes. « Y’a quand même trois films qui ont démontré que c’était une idée de merde », « Et pourquoi au lieu de se concentrer sur des espèces éteintes depuis des millions au lieu d’essayer de cloner les espèces en voie de disparition », « Il y a des gens qui meurent de faim et des guerres partout dans le monde et on pense à ressusciter des mammouths ? Faut revoir les priorités », peut-on lire dans les réactions sur les réseaux sociaux.