«Je ne suis pas gay», un nouveau concept russe de téléréalité qui fait polémique

«Je ne suis pas gay», un nouveau concept russe de téléréalité qui fait polémique
Capture YouTube

Vitali Milonov est un député russe d’extrême-droite. Il y a dix ans, il était à l’origine de la loi « anti-propagande gay » votée en 2013 en Russie. Fidèle à ses valeurs homophobes, le politicien co-présente désormais une nouvelle émission sur YouTube.

Démasquer le candidat gay

Intitulée « Je ne suis pas gay », cette émission russe met en scène huit candidats dont l’un est homosexuel. Les huit hommes doivent participer à des épreuves stéréotypées dans le but de « démasquer » le candidat gay. Ils sont par exemple confrontés à des stripteaseuses afin de vérifier leur réaction. Dans le second épisode, ils doivent faire faire un Twister en slip.

Les producteurs ne cachent pas l’homophobie de cette émission. Au contraire, c’est ce qu’ils mettent en avant : « Trouver un homosexuel dans ce pays, c’est comme trouver un McDonald’s qui a du succès. Il y en a certainement, mais pas beaucoup et peu de gens les connaissent ».

« C’est dégoûtant »

Le concept cartonne en Russie puisque le premier épisode a été vu plus d’1,3 million de fois. Disponible depuis lundi, le deuxième a été vu plus de 300.000 fois en moins de 24 heures. Chez de nombreux Occidentaux, le concept fait grincer des dents. « Qu’allez-vous faire après ? Pointer du doigt les personnes juives ou les musulmanes ? », s’indigne un internaute. « C’est dégoûtant », ajoute un autre.