Israël lance l’administration d’une 3e dose à ses patients à risque

Israël lance l’administration d’une 3e dose à ses patients à risque
AFP / J. Guez

Le pays a, jusqu’à présent, pratiquement eu recours uniquement au vaccin BioNTech/Pfizer dans sa campagne de vaccination. Le stock devrait cependant être épuisé d’ici la fin du mois. Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré dimanche avoir convenu avec le patron de Pfizer, Albert Bourla, que la prochaine livraison serait avancée au 1er août au lieu de septembre.

Bien que plus de la moitié (56 %) de la population israélienne soit désormais entièrement vaccinée, le variant delta se fait menaçant. Il y a quelques semaines seulement, le nombre de contaminations quotidiennes ne dépassait pas la barre de 10, aujourd’hui le pays en compte 450.

Il n’est pas encore question d’une troisième injection généralisée pour l’ensemble de la population, a souligné Sharon Alroy-Preis, du ministère de la Santé, assurant que « la situation est complexe » puisque « les infections sont désormais surtout observées chez les enfants et leurs parents, qui n’étaient pas encore vaccinés en janvier ou en février. »

Les hôpitaux israéliens comptent aujourd’hui 46 patients corona dans un état grave, la moitié d’entre eux est vaccinée. La plupart d’entre eux sont des patients à risque.