Influenceur, prof ou médecin : voici les métiers que la génération alpha rêve d’exercer

Influenceur, prof ou médecin : voici les métiers que la génération alpha rêve d’exercer
Ph. RichVintage / Getty Images

L'Ellie Sparkles Show, une émission sur YouTube destinée aux enfants, a interrogé 1.000 bambins américains entre cinq et huit ans sur les métiers qu’ils rêvent d’exercer "quand ils seront grands". Le secteur de la santé arrive en tête, avec 26% des enfants interrogés qui souhaiteraient devenir médecin ou infirmier à l’âge adulte. Par ces métiers, ils rêvent de porter assistance à autrui et ainsi de devenir une figure héroïque. Cela reflète souvent le besoin de l’enfant de se rassurer sur la possibilité d’agir contre ce qui peut advenir de mauvais dans la vie.

Le métier de professeur est un grand classique des classements des métiers rêvés dans l’enfance. La génération Alpha ne diffère pas de leurs prédécesseurs puisque 16,5% de ses membres souhaitent travailler dans l’enseignement lorsqu’ils auront atteint l’âge adulte. Ils contemplent également l’idée de devenir scientifique (12%) ou encore acteur (10,9%).

«Nés dans le numérique»

De nombreux Alphas envisagent aussi d’exercer une profession en lien avec internet et les réseaux sociaux. Cela n’a rien d’étonnant puisqu’ils sont nés "dans le numérique", comme l’a déclaré le sociologue australien Mark McCrindle, qui est le premier à avoir théorisé cette génération. Plus d’un enfant américain sur dix rêve de devenir YouTubeur ou TikTokeur, comme leurs aînés, les Z, eux aussi biberonnés au numérique. Toutefois, ils sont seulement 3% d’entre eux à s’imaginer en gamers professionnels.

Venir en aide aux autres

Si les membres de la génération alpha sont encore indécis quant à leur job de rêve, ils ont une idée très précise de ce qu’ils attendent du monde du travail. Plus d’un tiers des petits Américains affirment qu’ils souhaitent exercer un métier qui leur permet de venir en aide aux autres. Ils aspirent aussi à s’amuser dans leur vie professionnelle (28%) et à gagner beaucoup d’argent (10%). Contrairement à ce que l’on pourrait penser, leur conscience écologique n’est pas (encore) très développée. Seuls 5% des Alphas veulent contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique au travers de leur future activité professionnelle.

Travail hybride

À l’heure où leurs parents aspirent à plus d’autonomie et de flexibilité au travail, les alphas ont les mêmes revendications— même s’ils ne sont pas encore dans la vie active. Ainsi, 73% d’entre eux aimeraient avoir la possibilité de faire du travail "hybride", tandis que 46% se rêvent en "digital nomads". La preuve que les alphas sont bien plus proches de leurs aînés qu’on le croit.