«Ils ont googlé ses symptômes devant moi»: Les médecins ne diagnostiquent pas la bronchite de son fils, le bébé frôle la mort

«Ils ont googlé ses symptômes devant moi»: Les médecins ne diagnostiquent pas la bronchite de son fils, le bébé frôle la mort
Ph. Unsplash d’illustration

Le petit Colton a failli mourir d’une bronchite, à Newark, dans le Nottinghamshire, en septembre dernier. Lorsque sa maman l’a amené au centre médical de Balderton, les médecins ont indiqué que la respiration du nouveau-né était normale et qu’il ne s’agissait sans doute que d’un petit rhume. « Ils ont littéralement googlé les symptômes devant moi, tout ça pour conclure que tout irait bien. J’aurais pu faire pareil de chez moi », explique Courtney Nixon, 27 ans.

Sauf que le lendemain, le bébé a toujours autant de mal à respirer et cesse complètement de se nourrir. La maman retourne donc au cabinet, où on lui explique qu’il est déshydraté et qu’il faut l’emmener à l’hôpital voisin, le Queens Medical Centre. Là, le niveau d’oxygène de Colton est vérifié et les médecins constatent que celui-ci a dangereusement chuté. On lui diagnostique une bronchite qui aurait pu lui être fatale, précise Courtney : « Si je n’avais pas pris la situation au sérieux, il n'aurait pas survécu à l’après-midi. »

« C’était terrible »

« Une heure après son arrivée aux urgences, il était en soins intensifs, où il reste pendant trois jours. C’était terrible de le voir dans cet état », poursuit la Britannique. Désormais, Colton est rentré chez lui et va mieux, mais la maman ne décolère pas et demande que tous les médecins généralistes soient équipés d’un vérificateur d’oxygène. Un des médecins lui a expliqué qu’ils ne disposaient pas du matériel nécessaire, mais qu’il allait s’assurer que les choses bougent…