«Il y aura probablement un variant qui sera résistant à notre vaccin», prévient le patron de Pfizer

«Il y aura probablement un variant qui sera résistant à notre vaccin», prévient le patron de Pfizer
AFP / J. Thys

« Chaque fois qu’un nouveau variant apparaît dans le monde, nos scientifiques examinent si notre vaccin est encore suffisamment efficace. Jusqu’à présent, tout va bien, mais nous pensons qu’un jour, l’un d’entre eux passera entre les mailles du filet », explique M. Bourla à Fox News.

Mais Pfizer se prépare à cette éventualité. « Nous travaillons selon un certain processus. Par conséquent, nous pouvons développer un vaccin qui ciblerait spécifiquement ce variant en 95 jours », indique encore le patron de l’entreprise pharmaceutique.

Rappel ou partage ?

Selon une étude britannique publiée mercredi, la protection contre le coronavirus conférée par les vaccins de Pfizer/BioNtech et d’Oxford/AstraZeneca diminue notablement au bout de six mois. C’est pourquoi les auteurs de cette étude plaident pour des campagnes de rappel.

Mais le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, ne voit pas les choses de cette manière. Il estime que plus de personnes seront vaccinées dans le monde, moins le virus aura de chances de muter. Il préférerait donc que les rappels soient postposés de deux mois. « Partagez d’abord vos stocks avec les pays les plus pauvres », a-t-il demandé.