Il participe à une fête pour attraper volontairement le coronavirus et perd la vie

Il participe à une fête pour attraper volontairement le coronavirus et perd la vie
Ph. Unsplash

En Autriche, un homme de 55 ans refusant la vaccination a perdu la vie des suites du coronavirus. Il avait contracté la maladie en participant à des soirées dans le nord de l’Italie dont le seul but était d’attraper le virus, rapporte The Independent. Au moins trois autres personnes, dont un enfant, ont été hospitalisées dans la région après avoir attrapé le virus lors d’événements similaires. Toujours selon le journal, l’homme vivait en Autriche mais travaillait en Italie. Or, pour se rendre au travail dans la Botte, il faut désormais montrer patte blanche via un « Green pass », l’équivalent du CST qui est seulement délivré aux personnes vaccinées, ou qui ont développé la maladie dans les six derniers mois.

« Nous avons reçu plusieurs témoignages de médecins qui expliquent que leurs patients ont été infectés volontairement. Ils font cela pour développer des anticorps et obtenir le ‘green pass’ sans vaccination », explique à la presse italienne Patrick Franzoni, coordinateur de la cellule anti-Covid à Bolzano, où l’homme a été infecté. Ces personnes « oublient que des conséquences sur le long terme existent et que même les plus jeunes peuvent finir à l’hôpital » à cause du coronavirus, ajoute-t-il.

Ces « soirées contaminantes », encore marginales, voire inexistantes, chez nous, connaissent un succès grandissant dans plusieurs pays européens où seuls la vaccination ou une contamination antérieure à la Covid-19 permettent de jouir de (presque) toutes ses libertés. Lors de ces soirées, une personne infectée tente de transmettre le virus à un maximum de fêtards possibles grâce à des accolades, des embrassades, ou le partage d’une même boisson.