Hospitalisée à cause du coronavirus en étant enceinte, elle perd la vie mais son bébé est sauvé grâce à une césarienne

Hospitalisée à cause du coronavirus en étant enceinte, elle perd la vie mais son bébé est sauvé grâce à une césarienne
AFP / K. Tribouillard

Saiqa, une mère de famille britannique de 37 ans, a refusé de se faire vacciner. Enceinte de huit mois, la jeune femme est décédée de la Covid-19. Son bébé a pu être sauvé par césarienne. La famille de Saiqa, sous le choc, exhorte les femmes enceintes de se faire vacciner : « Pour l’amour de Dieu, faites-vous vacciner ».

Elle voulait attendre avant de se faire vacciner

Selon les informations de Birmingham Live, Saiqa est décédée aux soins intensifs. La trentenaire a attrapé le coronavirus alors qu’elle était enceinte de huit mois. On lui avait auparavant proposé de se faire vacciner, mais elle voulait « attendre d’avoir accouché ».

Le 26 septembre dernier, alors que son état s’aggravait, Saiqa est descendue en unité de soins intensifs et son enfant a vu le jour par césarienne. La jeune maman est décédée cette semaine, laissant derrière elle son mari Majid Ghafur, 40 ans, et leurs filles Noor, 12 ans, Imaan, 11 ans, Hibbah, 8 ans, Ayesha, 6 ans et la petite dernière, Dua, qu’elle n’aura jamais pu voir.

« Elle n’a jamais vu sa fille »

Qayoum, le frère de Saiqa, âgé de 54 ans, a déclaré que la famille était « complètement brisée ». « Faites-vous vacciner et évitez ce genre de tragédie. Nous sommes si tristes », a-t-il ajouté.

La mère de famille n’avait aucun problème de santé sous-jacent et sa grossesse se passait très bien, jusqu’à ce qu’elle soit testée positive au coronavirus le 14 septembre dernier. « Elle était sous oxygène et le 25 septembre, elle a appelé ma femme à 23 heures et lui a dit qu’elle avait signé des documents mentionnant que si son état s’aggravait, les médecins pourraient opérer pour lui enlever son bébé. Ma femme a dit qu’elle avait l’air très fatiguée et n’a parlé que quelques minutes. C’était sa dernière conversation avec l’un d’entre nous », témoigne encore son frère.

« Le lendemain matin, son mari nous a téléphoné et nous a dit qu’elle était sous respirateur et qu’ils se préparaient à lui faire la césarienne. À 14 heures, le médecin a appelé son mari et lui a dit qu’ils avaient eu une petite fille. Elle n’a jamais vu sa fille », ajoute Qayoum.