Guerre en Ukraine: voici comment la frappe sur Makiïvka a tué au moins 89 soldats russes

Guerre en Ukraine: voici comment la frappe sur Makiïvka a tué au moins 89 soldats russes
Ph. Twitter

« Le nombre de nos camarades morts a atteint 89 », a déclaré le général Sergueï Sevrioukov dans un communiqué vidéo diffusé par le ministère russe de la Défense. De nouveaux corps ont été découverts dans les ruines, a-t-il expliqué. « À l’heure actuelle, une commission mène l’enquête sur les circonstances » de l’attaque, a-t-il ajouté.

Une piste privilégiée

« Mais il est déjà évident que la cause principale (…) est l’allumage et l’utilisation massive par le personnel de téléphones portables à portée des armes ennemies, contrairement à l’interdiction », a expliqué le général.

Dans un aveu rarissime, le ministère russe de la Défense a admis lundi que 63 militaires avaient péri dans une frappe ukrainienne le soir du Nouvel An sur un bâtiment où ils étaient regroupés à Makiïvka, une ville sous occupation russe de la région ukrainienne de Donetsk (est), dont Moscou revendique l’annexion.

De nombreuses critiques

Kiev évoque un bilan bien plus élevé et sur les réseaux sociaux, certains accusent les autorités russes de minimiser le nombre de victimes. Le Nouvel An a été marqué côté ukrainien par des bombardements russes sur Kiev et d’autres villes, qui ont fait cinq morts et des dizaines de blessés.

Des rassemblements se sont déroulés mardi en Russie pour rendre hommage aux militaires tués. Leur mort a provoqué un choc qui a déclenché une vague de critiques contre l’armée. Face à cette colère, Vladimir Poutine n’a toujours pas publiquement réagi à la frappe.

L’Ukraine gagne du terrain

De son côté, Volodymyr Zelensky a annoncé que l’Ukraine avait abattu plus de 80 drones depuis début 2023. « Dans un avenir proche, ce nombre pourrait augmenter », a-t-il ajouté. Le président ukrainien affirme que 40 % des territoires occupés depuis le 24 février ont désormais été libérés par son armée.

Retrouvez toute l’actu sur Metrotime.be