Fusillade dans un lycée: le tireur s’est fait passer pour le shérif auprès des élèves (vidéo)

Fusillade dans un lycée: le tireur s’est fait passer pour le shérif auprès des élèves (vidéo)

Ce mardi 30 novembre, un jeune de 15 ans a ouvert le feu mardi dans un lycée du nord des États-Unis, faisant trois morts parmi les élèves et huit blessés dont un enseignant.

Le tireur, lui-même élève de l’établissement situé à Oxford, dans l’État du Michigan, a été arrêté et n’a pas expliqué son geste. L’adolescent a fait feu entre 15 et 20 fois avec une arme de poing semi-automatique avant l’intervention de la police.

Une vidéo glaçante

Rapidement après ce drame, une vidéo glaçante a été publiée sur TikTok et a ensuite été reprise sur Twitter et les autres réseaux sociaux. Elle a été filmée par un élève retranché dans une salle. Alors que l’inquiétude est palpable, on entend quelqu’un frapper à la porte. Il se présente comme le shérif et indique aux élèves « qu’ils peuvent sortir ». Un étudiant prend alors la parole et répond : « Nous ne voulons pas prendre ce risque maintenant ».

Les élèves s’enfuient en courant

« Allez vas-y frère », lui a alors répondu la personne à la porte. À cause du vocabulaire utilisé, les élèves ont immédiatement compris qu’il ne s’agissait pas du shérif mais bien du tireur. « Attention, il a dit frère. C’est un signal d’alerte », lance alors un étudiant. Les élèves sont alors immédiatement sortis en courant pour une porte à l’arrière de la classe donnant vers l’extérieur. Ils ont traversé une cour et sont entrés dans un bâtiment où ils ont été accueillis dans les forces de l’ordre.

Quelques minutes plus tard, les policiers ont interpellé le tireur de 15 ans qui se faisait passer pour le shérif. Trois élèves sont morts dans cette nouvelle tragédie : un garçon de 16 ans et deux filles de 14 et 17 ans. Huit autres personnes, dont au moins un enseignant, ont été blessées et transportés vers des hôpitaux de la région. L’enquête devra déterminer si l’auteur des coups de feu a tiré au hasard ou s’il visait des victimes identifiées.