Forcé à boire une bouteille de vodka durant un bizutage, un étudiant perd la vue, la parole et l’usage de ses jambes

Forcé à boire une bouteille de vodka durant un bizutage, un étudiant perd la vue, la parole et l’usage de ses jambes
Facebook - YouTube

Aux États-Unis, un étudiant de 19 ans a subi de graves lésions cérébrales, perdant l’usage de la parole et de ses jambes, ainsi que la vue, suite à une soirée estudiantine. Il s’agissait d’une cérémonie d’initiation à la maison Phi Gamma Delta qui a mal tourné pour Danny Santulli.

Le jeune homme a été forcé de boire une bouteille de vodka, finissant par s’évanouir à cause d’un trop-plein d’alcool. Danny a ensuite été déposé dans un canapé, où personne ne s’est occupé de lui pendant de trop longues minutes. L’un de ses camarades a fini par lui venir en aide et il a été transporté à l’hôpital, mais il était déjà trop tard. L’Américain a passé plusieurs mois dans un centre de rééducation, sans effectuer le moindre progrès.

« Nous ne perdrons pas espoir »

Sa mère a fini par quitter son emploi afin de s’occuper de lui à plein-temps à la maison. Elle demande, avec le reste de sa famille, justice, quant aux événements qui se sont déroulés lors de la soirée estudiantine. « Il nous entend et il sait que nous sommes là, donc nous continuerons à nous battre et nous ne perdrons pas espoir », explique-t-elle dans l’émission « Good Morning America ». « Cela me rend malade de voir les personnes qui ont fait du mal à Danny se promener sur le campus comme si de rien n’était. »

La semaine dernière, la famille a décidé d’intenter un procès à la fraternité, qui mettait à disposition, ce soir-là, de la cocaïne, de la marijuana et de l’alcool. Sur les images de vidéosurveillance, on peut clairement observer la détresse de Danny, sans qu’une aide adéquate lui soit apportée. Selon la famille, Danny était devenu l’esclave des frères de fraternité, devant par exemple leur apporter de l’alcool dans leurs chambres à toute heure du jour et de la nuit, ou encore nettoyer quand ils le demandaient.

Pire cas de bizutage aux États-Unis

L’avocat de la famille souhaite désormais que les membres de la fraternité soient inculpés en vertu des lois en vigueur dans le Missouri : « C’est le pire cas de bizutage jamais enregistré aux États-Unis par rapport aux blessures subies. Il n’y a pas pire que les dommages subis par Danny, si ce n’est qu’il n’est pas décédé. »