Et si la vaccination nous rendait plus sexy ?

Et si la vaccination nous rendait plus sexy ?
Ph. Getty

Si les Français craignent de moins en moins la Covid-19, ils étaient tout de même un tiers à s'inquiéter de la levée des restrictions sanitaires en mai dernier. Parmi eux, beaucoup évoquaient leur crainte du virus. Alors autant dire que la promiscuité qu'implique (souvent) la drague -et ses conséquences- peut faire peur à plus d'un en ces temps de pandémie.

Qu'ils soient jeunes ou moins jeunes, célibataires endurcis ou en recherche d'un conjoint, leur avis sur la question diverge. La vaccination nous rend-elle plus désirable ? Pas forcément, pour Victoria, 23 ans, consommatrice d'applications de rencontres. "J'ai très vite relativisé le danger. Donc que mon partenaire soit vacciné ou pas, cela m'importe peu, ou du moins, cela m'embêterait davantage sur le terrain des idées politiques que d'un point de vue sanitaire". L'opinion de Salma, 24 ans, est quant à elle plus nuancée : "que mon partenaire soit vacciné n'est pas un critère, mais plutôt un plus".

Chez les quinquagénaires, les réponses sont plus radicales. Si Nicole, 55 ans, devait choisir entre une personne vaccinée, ou une autre non vaccinée, elle choisirait la première "sans hésitation", affirme-t-elle. De même pour Cyril, 53 ans, pour qui la vaccination est clairement un critère de sélection.

De la France aux Etats-Unis

En France ou à l'étranger, les pouvoirs publics ont eux-mêmes flirté avec la tendance. Quoi de mieux que l'appel de la rencontre -et plus, si affinité-, pour convaincre ses concitoyens à se faire vacciner ? La région Provence Alpes Cote d'Azur a d'ailleurs lancé, il y a quelques semaines, la campagne "Oui, le vaccin peut avoir des effets désirables", placardant l'affichage urbain de posters arborant des jeunes personnes s'embrasser. Le message est clair : pour espérer mieux draguer, les jeunes doivent se faire vacciner.

L'idée avait déjà fait son chemin aux Etats-Unis, où la Maison Blanche n'a éludé aucune piste pour atteindre le seuil des 70% d'adultes vaccinés. Là-bas, neuf sites et applications de rencontre se sont associés au gouvernement américain pour participer à la stratégie vaccinale et persuader les jeunes de se vacciner. Et l'intuition semble s'avérer…juste. "Selon une étude d'OkCupid, les gens vaccinés ou qui prévoient l'être matchent 14% de plus que les gens qui ne le prévoient pas", affirmait Andy Slavitt, conseiller pour la lutte contre la Covid-19 de la Maison Blanche.