Est-il possible de déjouer le réchauffement climatique?

Est-il possible de déjouer le réchauffement climatique?
Ph. Space Bubbles

32ºC aujourd’hui, jusqu’à 36ºC attendus la semaine prochaine. Notre pays s’apprête à traverser une vague de chaleur qui risque de faire des dégâts. Aujourd’hui, son origine ne fait plus aucun doute : le réchauffement climatique. Alors que l’objectif d’un réchauffement de 1,5ºC par rapport aux niveaux préindustriels semble de plus en plus difficile à atteindre et que certains pays s’apprêtent à rouvrir leurs centrales à charbon sur fond de guerre en Ukraine, est-il encore possible de déjouer le réchauffement climatique ? Depuis de nombreuses années, des scientifiques travaillent sur des moyens de préserver notre planète.

Des bulles contre le soleil

Le dernier en date ? Une sorte de pare-soleil spatial composé de bulles et imaginé par des chercheurs du MIT. Ce pare-soleil agirait à la manière d’un bouclier qui dévierait une partie des rayons du soleil qui se dirigent vers notre planète. Comme l’expliquent les scientifiques derrière le projet, il s’agit d’une « solution d’urgence au cas où le changement climatique serait déjà allé trop loin ».

Un pare-soleil de la taille du Brésil

Baptisé «  Space Bubbles », ce projet consiste donc à déployer ce pare-soleil géant au point de Lagrange 1. Ce point, situé à 1,5 million de kilomètres de la Terre, est une position où les forces gravitationnelles de notre planète et de ses étoiles s’annulent. Ce qui lui permettrait de rester sur une orbite stable. Niveau taille, ce pare-soleil ferait plus ou moins la taille du Brésil. Il serait composé de bulles de Silicium et permettrait de dévier 1,8 % des rayons du soleil avant qu’ils ne touchent notre planète.

Comme l’expliquent les chercheurs, ce projet n’est pas éternel et pourrait être facilement détruit dans 50 ans si besoin. « Contrairement à d’autres projets, cette méthode n’interférerait pas avec notre biosphère et risquerait donc moins d’altérer notre écosystème si fragile », concluent les scientifiques.

Une idée théorique

Si l’idée est séduisante, elle reste aujourd’hui complètement théorique. Des essais sont toujours en cours et les scientifiques espèrent que de nouveaux travaux se baseront sur leur étude. La faisabilité technique du projet n’a également pas encore été démontrée. En 2020, d’autres scientifiques du MIT avaient en outre mis en garde contre ce genre de projet qui pourrait avoir d’autres conséquences aussi dangereuses que le réchauffement climatique actuel. « Réfléchir la lumière du soleil n’est pas le contrepoids parfait à l’effet de serre », indiquait à l’époque Charles Gertler, un des scientifiques derrière cette étude.

Le temps presse

Il est donc toujours aussi urgent de trouver sur Terre des solutions au réchauffement climatique. Selon l’Organisation météorologique mondiale, la température moyenne de la planète a déjà dépassé de plus de 1,10ºC celle de l’ère préindustrielle. Selon une étude publiée l’année dernière, 100.000 décès par an sont provoqués par des canicules liées au réchauffement climatique. Cela représente 37 % des décès liés aux canicules dans le monde.