En quoi consiste l’«Operation Unicorn» déclenchée après la mort d’Elizabeth II en Ecosse?

En quoi consiste l’«Operation Unicorn» déclenchée après la mort d’Elizabeth II en Ecosse?

La célèbre et millimétrée « Operation London Bridge » anticipant depuis des années la mort de la reine et les jours qui suivront est bien connue. Mais elle va devoir être adaptée après le décès de la monarque jeudi en Ecosse, loin de la capitale britannique.

Un décès en Ecosse, loin de Londres

La reine Elizabeth II est décédée jeudi à l’âge de 96 ans dans sa résidence d’été à Balmoral en Ecosse. C’est donc une autre procédure, l’« Operation Unicorn » (Opération licorne), qui va être suivie dans les jours à venir.

La licorne est un symbole de l’Ecosse et figure sur le blason écossais, avec le lion anglais.

Avant même l’annonce du décès et alors que les médecins royaux avaient fait part de leurs préoccupations jeudi concernant l’état de santé de la monarque, certains aspects de l’opération London Bridge avaient déjà été activés : les présentateurs de la BBC avaient par exemple tous revêtu leur costume et cravate noirs de rigueur.

Les dirigeants du monde entier vont rejoindre l’Ecosse

Selon les médias écossais, l’expression « Operation Unicorn » pour organiser un décès royal en Ecosse a été utilisée pour la première fois au Parlement en 2017 afin d’anticiper la foule du monde entier qui devrait se précipiter dans la nation britannique.

Selon le quotidien écossais The National, le Parlement écossais sera immédiatement suspendu après l’annonce de la mort d’Elizabeth II.

Admirateurs, journalistes et dirigeants du monde entier devraient se rendre en Ecosse.

Un transfert à Londres en train

« Si la reine meurt en Ecosse, son corps reposera au palais d’Holyroodhouse (la résidence officielle de la reine à Edimbourg), son cercueil étant ensuite transporté à la cathédrale » dans le centre de la capitale écossaise, indique The National.

Le public pourra signer un livre de condoléances devant le Parlement, selon le journal.

Son corps doit ensuite être transporté à Londres à bord d’un train royal, sans que l’on sache pour l’instant combien de jours il resterait en Ecosse.

Les funérailles sont censées avoir lieu une dizaine de jours après le décès.