Elle tue son violeur mais doit rembourser 150.000$ à sa famille

Elle tue son violeur mais doit rembourser 150.000$ à sa famille
Ph. Twitter

C’est une histoire qui indigne une partie de la population américaine. Pieper Lewis, 17 ans, vient d’être condamnée par un tribunal américain à verser la somme de 150.000$ à la famille de Zachary Brooks, 37 ans, son ancien violeur qu’elle a tué. Elle a également été condamnée à cinq ans de prison sous surveillance étroite et pourrait en passer 20 derrière les barreaux si elle ne respecte par les clauses de cette surveillance.

« J’étais remplie de rage »

Comme l’explique Metro UK, Zachary Brooks a violé à plusieurs reprises sa victime et l’a également forcée à avoir des relations sexuelles avec d’autres hommes alors qu’elle voulait échapper à sa belle-mère violente. Ce qui a poussé Pieper Lewis à le poignarder à plusieurs reprises en juin 2020 alors qu’elle n’avait que 15 ans. « Je venais de réaliser que M. Brooks m’avait encore violée et j’étais remplie de rage », avait-elle expliqué au juge. Un argument qui n’a pas convaincu le tribunal qui a estimé que son violeur dormait au moment des faits et qu’il n’était donc pas un danger pour elle.

Outrés par cette décision, de nombreux Américains ont décidé de soutenir Pieper Lewis via un crowdfunding. Ce vendredi, près de 450.000$ avaient été récoltés. De quoi payer la famille de la victime, mais aussi permettre à Pieper « d’explorer de nouvelles manières de venir en aide aux jeunes victimes de violences sexuelles ».

Une loi spéciale de l’Iowa

« Il existe une loi dans l’Iowa qui stipule que toute personne reconnue coupable du meurtre d’une personne, quelles que soient les circonstances, doit payer 150.000 dollars à la famille de cette personne. Cependant, dans le cas de Pieper, cela l’obligera à payer 150.000 dollars à la famille d’un homme qui a acheté son corps alors qu’elle n’avait que 15 ans, un homme qui lui a donné de la drogue et de l’alcool, puis l’a violée à plusieurs reprises. Pieper ne doit rien à la famille de cet homme. Dans ce cas, cette loi est moralement injustifiable. Un enfant qui a été violé ne devrait en aucun cas devoir de l’argent à la famille du violeur », peut-on lire dans le crowdfunding qui a convaincu plus de 12.000 personnes.