Elle remplit une fausse déclaration d’abus sexuels sur son enfant et accuse le père: «ça a détruit ma vie»

Elle remplit une fausse déclaration d’abus sexuels sur son enfant et accuse le père: «ça a détruit ma vie»
AFP

Sarah Archibald a utilisé un faux nom pour effectuer une déclaration selon laquelle le père de son enfant le maltraitait. En conséquence, l’enfant a été retiré du domicile familial au milieu de la nuit et a été hospitalisé pendant trois jours, durant lesquels il a dû subir des examens médicaux « invasifs » non nécessaires, rapporte le Sun.

L’enquête n’a révélé « aucune preuve » que l’enfant ait subi des abus et la mère de l’enfant a finalement admis que sa déclaration était fausse. « Cela a détruit ma vie », a témoigné le père, devant le tribunal. « J’ai été accusé d’abus sexuels, la pire chose qui me soit jamais arrivée. Cette pensée me retourne l’estomac. »

« Ce genre d’allégation détruit des vies. Je ne peux pas, en toute conscience, penser à pire accusation qui puisse être faite contre un homme, ou potentiellement une femme », a affirmé le juge Stephen Earl.

La mère de l’enfant écope de 10 mois de prison.