Elle raconte l’enfer qu’elle a vécu dans «la maison de l’horreur» avec ses 12 frères et sœurs

Elle raconte l’enfer qu’elle a vécu dans «la maison de l’horreur» avec ses 12 frères et sœurs
Capture ABC

En 2018, des policiers de Perris, une petite ville située à une centaine de kilomètres de Los Angeles en Californie, ont découvert l’innommable. Lorsqu’ils sont intervenus dans une maison familiale rapidement surnommée « la maison de l’horreur », ils ont découvert trois enfants enchaînés avec des cadenas. Une dizaine d’enfants, âgés de 2 à 29 ans, ont été retrouvés dans des conditions d’extrême saleté et de malnutrition sévère. Rapidement, les parents, David et Louise Turpin, ont été arrêtés et placés en détention. C’est l’une de leurs 13 enfants, Jordan alors âgée de 17 ans, qui avait réussi à s’échapper et à alerter la police.

Ils avaient droit à un bain par an

Aujourd’hui, âgée de 21 ans, Jordan, a raconté pour la première fois l’enfer qu’elle avait vécu avec ses frères et ses sœurs dans cette maison de l’horreur. Les enfants de la fratrie étaient déscolarisés et avaient droit à seulement un bain par an. Leurs parents décidaient des moindres détails de leur vie. D’ailleurs, selon le planning qu’ils avaient établi, leurs enfants devaient dormir 20 heures par jour. Ils étaient régulièrement enchaînés ou enfermés dans leur chambre.

« J’ai commencé à réaliser qu’il y avait un monde différent à l’extérieur »

Sur le plateau de la chaîne ABC, Jordan a raconté comment elle s’est un jour rendu compte qu’elle ne menait pas une vie normale. C’était en 2016, lorsqu’elle a découvert une vidéo de Justin Bieber sur un vieux smartphone. « J’ai commencé à réaliser qu’il y avait un monde différent à l’extérieur », a-t-elle expliqué.

Mais un jour, sa mère l’a surprise en train de regarder des vidéos. Jordan a alors été battue. « Je pensais que j’allais mourir ce jour-là. Après la journée, j’ai continué à faire des cauchemars dans lesquels elle me tuait », a-t-elle confié.

« Je savais que je mourrais si je me faisais prendre »

Mais désormais, elle ne rêvait plus que d’une chose : quitter cette maison. Mais elle devait faire très attention : « Je savais que je mourrais si je me faisais prendre ».

C’est le 14 janvier 2018 que Jordan s’est lancée. Elle a pris en photo avec un smartphone deux de ses sœurs enchaînées, elle a glissé des oreillers en dessous de sa couverture et elle est partie par la fenêtre. « J’avais tellement peur. J’ai essayé d’appeler le numéro d’urgence, mais je n’ai pas pu au début parce que je tremblais tellement ». Rapidement, des policiers ont rejoint Jordan et sont intervenus dans la maison.

Les parents en prison, les enfants tentent de se reconstruire

Aujourd’hui, peu à peu, les enfants de la maison de l’horreur tentent de se reconstruire. Jordan a entrepris des études. Plus tard, elle aimerait devenir écrivaine ou coach de vie. Elle revoit régulièrement ses 12 frères et sœurs. Quant aux parents, ils ont été condamnés à une peine de prison à perpétuité avec une peine de sûreté de 25 ans.