Elle finit dans le coma à cause d’une faute de frappe: «Cette personne-là ne doit plus exercer»

Elle finit dans le coma à cause d’une faute de frappe: «Cette personne-là ne doit plus exercer»
Ph. Unsplash

Alison, 18 ans, est entrée à l’hôpital sud de Rennes le 16 mai pour être opérée d’un kyste ovarien. Mais depuis ce jour-là, la jeune femme est plongée dans un grave coma hypoglycémique. La raison ? Une erreur d’injection d’insuline. Effectivement, elle a reçu une dose dix fois supérieure à la normale !

Convaincue d’une grave erreur médicale, Sabrina Boisloret, la maman d’Alison, a décidé qu’elle allait porter plainte. « Je ne veux pas que ça se reproduise et je veux savoir, pour Alison, qui a fait ça et qu’il s’excuse, qu’il assume la responsabilité », assène-t-elle sur France Bleu. « Ce n’est pas une erreur, c’est une faute médicale, cette personne-là ne doit plus exercer et ce n’est pas l’argent des assurances qui va ramener notre fille. Je n’ai pas peur, j’irai jusqu’au bout. »

Toujours selon la maman, les médecins ont affirmé que l’anesthésiste avait fait « une erreur informatique », et qu’il avait tapé sur le clavier deux zéros au lieu d’un seul. « Ils m’ont dit qu’un diabétique qui voulait se suicider s’injecte cette dose-là. »

Une analyse en cours

Contacté par France Bleu, le CHU reconnaît un accident médical. « La famille en a été immédiatement informée et a été reçue par les équipes médicales de réanimation chirurgicale où la patiente fait l’objet d’une surveillance continue. La direction du CHU souhaite réitérer à la famille l’assurance de tout son soutien face à cette épreuve. »

Le CHU assure qu’une analyse des circonstances est en cours. Un signalement à l’Agence régionale de santé a été fait.