Des scientifiques créent les premiers robots capables de se reproduire

Des scientifiques créent les premiers robots capables de se reproduire

Depuis quelques années, des chercheurs américains travaillent sur les Xenobots. Ces robots microscopiques sont en réalité « vivants » et sont constitués de cellules d’une grenouille africaine appelée Xenopus laevis. Avec des instruments de microchirugie, les scientifiques ont suivi un modèle établi par un algorithme et ont ainsi conçu le Xenobot en « taillant » l’amas de cellules aggloméré.

Le résultat est un miniscule « robot » organique, pluricellulaires, de moins d’un millimètre capable de se déplacer. Composé d’environ 3.000 cellules, le Xenobot a une forme en C et ressemble un peu à Pac-Man.

Au fil des ans, ce projet à la fois ambitieux et inquiétant n’a cessé de se développer. Récemment, il a franchi un nouveau cap puisque les chercheurs ont réussi à faire en sorte que ces robots puissent se reproduire tous seuls. Selon CNN, il s’agit d’une première mondiale.

Dans une nouvelle étude, les chercheurs de trois universités américaines affirment avoir découvert une toute nouvelle forme de reproduction biologique différente de tout ce que la science connaissait auparavant dans le monde animal et végétal.

Une nouvelle façon de se reproduire

« J’ai été stupéfait », a déclaré le professeur Michael Levin de l’Université Tufts et co-auteur de cette nouvelle recherche. « Normalement, les grenouilles ont leur propre façon de se reproduire. Néanmoins, lorque vous libérez les cellules du reste de l’embryon, vous leur donnez une chance de comprendre comment se comporter dans un nouvel environnement. Non seulement, elles développent une nouvelle façon de se déplacer, mais elles découvrent aussi une nouvelle façon de se reproduire », a-t-il ajouté.

Est-ce vraiment un robot ?

Le Xenobot est donc un organisme fabriqué à partir de cellules de grenouilles qui n’ont pas été génétiquement modifiées. Mais en quoi est-ce un robot ? « La plupart des gens pensent que les robots sont faits de métaux ou en céramique. Mais ce qui caractérise un robot, ce n’est pas ce en quoi il est fabriqué, c’est sa capacité d’agir seul, au service des gens », détaille Josh Bongard, professeur d'informatique et de robotique à l'Université du Vermont et auteur principal de l'étude.

Quelles applications ?

A quoi pourraient servir les Xenobots à terme ? Ils pourraient notamment révolutionner la médecin et permettre par exemple une nouvelle façon de soigner le corps humain. Ils pourraient par exemple être envoyés dans les artères pour les déboucher. Dans un autre domaine, ils pourraient également servir à collecter les microplastiques qui polluent les océans, estime Michael Levin.