Des militants écolos se collent les mains au bitume sur une nationale: des automobilistes furieux tentent de les décoller

Des militants écolos se collent les mains au bitume sur une nationale: des automobilistes furieux tentent de les décoller

À Neuilly, en France, des militants écologistes ont créé un énorme bouchon sur la N13 en se collant les mains sur le bitume. « On demande la rénovation énergétique des bâtiments de l’ensemble du parc français », explique Sacha, membre du collectif « Dernière rénovation », au Parisien. Le moins que l’on puisse dire, c’est que leur action a fait mouche. Très tendus, plusieurs automobilistes ont tenté par tous les moyens de déloger les militants. Il a finalement fallu l’intervention de pompiers munis de dissolvant pour libérer la route.

Ce n’est pas la première fois que ce collectif fait parler de lui ces dernières semaines. À Roland-Garros, une militante avait porté un message similaire en se ligotant au filet d’un terrain en plein match. D’après le Figaro, ces actions seraient les premières d’une longue série. Dernière rénovation viserait « 20 blocages et 100 participants lors de la seconde vague en juin/juillet, suffisamment pour obtenir une médiatisation nationale et établir un terrain fertile de mobilisation pour une troisième vague, plus importante et plus longue, en septembre/octobre. L’objectif pour cette troisième vague sera de perturber quotidiennement et de mobiliser plus de 500 personnes sur une période plus longue, et de viser entre 1000 et 2000 arrestations », peut-on lire dans un document acquis par le journal.

Très réaliste, le collectif assure ne pas avoir pour vocation « d’être aimé ». « Nous pouvons vivre avec une opinion publique très faible pour notre campagne », peut-on lire sur son site. Il a cependant tapé dans l’œil du photographe et cinéaste Yann Arthus-Bertrand, qui se trouvait à Neuilly pour filmer l’action afin de l’inclure dans un prochain film. « Je trouve ces jeunes gens très courageux. Ce n’est pas ma façon de faire, mais on a besoin de ça, ces gens ils se battent pour la Terre », a-t-il avoué.