Des chercheurs annoncent la création d’un philtre d’amour à base d’ecstasy d’ici 3 à 5 ans

Des chercheurs annoncent la création d’un philtre d’amour à base d’ecstasy d’ici 3 à 5 ans
Ph. Unsplash

C’est une phrase qu’on ne pensait lire que dans la saga Harry Potter. En Grande-Bretagne, une anthropologue de l’université d’Oxford a annoncé la mise au point dans les prochaines années d’un philtre d’amour. Ce philtre serait créé à base d’ocytocine, aussi appelé hormone de l’amour, et d’une faible dose d’ecstasy. L’utilisation d’antidépresseurs est aussi étudiée. Il permettrait à certaines couples de retrouver la flamme qui s’est éteinte après plusieurs années de relation.

« Cela soulève de nombreuses questions éthiques mais un médicament de l’amour va sûrement bientôt voir le jour. Nous en savons assez à propos de la neurochimie de l’amour pour suggérer certaines choses au cerveau, ou pour augmenter la possibilité de rester amoureux quand le couple vit une période compliquée », indique l’anthropologue Anna Machin au Daily Mail.

Si l’utilisation d’ocytocine ne devrait pas poser problème, celle d’ecstasy est plus compliquée à défendre d’un point de vue éthique. Ce point pourrait retarder la commercialisation du produit dans les années à venir.