Des antivax grecs refusent le sang de personnes vaccinées

Des antivax grecs refusent le sang de personnes vaccinées
AFP / R. Arangua

C’est un témoignage d’un médecin qui fait beaucoup parler de lui en Grèce. Comme le rapporte Euractiv, des antivax grecs refuseraient désormais de recevoir le sang de personnes vaccinées. « Jusqu’à présent, nous avions vu des patients non vaccinés refuser l’intubation, ce qui a causé des décès, mais maintenant nous avons un groupe qui refuse les transfusions sanguines », indique le docteur Anna Mastorakou. « Il y a donc des personnes opérées chirurgicalement qui demandent de ne pas recevoir le sang de personnes vaccinées. Cela n’a évidemment aucune base scientifique », déplore-t-il.

En outre, Euractiv rapporte que la Grèce fait face à une hausse importante de faux certificats de vaccination. 40.000 doses auraient ainsi été administrées dans un village de 6.000 habitants récemment.

Une rumeur similaire près de chez nous

En France aussi, une rumeur similaire avait vu le jour début juin. L’Organisation Mondiale de la Santé avait pourtant déjà détaillé en février qu’il n’y avait « aucune preuve que le SARS-COV-2 se transmette par le sang et ses constituants ». « Malgré les centaines de milliers de transfusions réalisées chaque jour dans le monde, aucun cas de transmission transfusionnelle n’a été rapporté depuis le début de cette épidémie », indique de son côté l’Etablissement français du sang.

En Belgique, il est demandé d’attendre 48 heures après la vaccination pour donner son sang, indique la Croix-Rouge sur son site. « Ce délai de 2 jours après la vaccination est en quelque sorte une période-tampon. Si vous venez faire un don juste après avoir reçu le vaccin et que vous ne vous sentez pas bien/fiévreux·se par la suite, nous serons obligés de détruire votre don par précaution. Nous ne savons en effet jamais à 100 % si cet état fébrile est lié à la vaccination ou s’il cache autre chose. Passé ce délai de 2 jours, il est en effet peu vraisemblable que vous ressentiez encore des effets secondaires du vaccin. En procédant ainsi, nous limitons le nombre de signalements de maladie après un don ainsi que le nombre de dons que nous devrions détruire par précaution ».