Comment partager sa position sur Instagram peut tuer les rappeurs américains?

Comment partager sa position sur Instagram peut tuer les rappeurs américains?
Belga image - Ph. Twitter

Les semaines se suivent et se ressemblent aux États-Unis, où il arrive régulièrement qu’un rappeur soit tué par balles, dans ce pays où les armes sont encore et toujours légion. La semaine dernière, c’est PnB Rock, un rappeur originaire de Philadelphie, qui a été tué à l’âge de 30 ans. Il se trouvait au restaurant avec sa petite amie, quand un individu l’a braqué.

« Un individu est entré dans le restaurant, a brandi une arme à feu et a exigé ses bijoux. Le suspect a tiré sur la victime et a fui par le parking », détaille la police de Los Angeles. Et selon diverses sources, c’est parce que la petite amie de PnB Rock a publié une photo de leur repas sur Instagram que le couple a pu être retrouvé par le tireur.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, PnB Rock a été découvert en 2016 grâce à la chanson Selfish. Il avait depuis collaboré avec des grands noms du monde de la musique comme Ed Sheeran, Chance the Rapper, Wiz Khalifa, 2 Chainz, Kodak Black ou encore Young Thug. En couple avec Steph Sibounheuang, il était le papa de deux enfants.

Un débat relancé

Ce décès relance le débat du partage de position lorsque l’on a une certaine notoriété. Nicki Minaj a notamment réagi à la nouvelle : « Après Pop Smoke, il n’est plus question que nous, rappeurs, ou que nos proches continuent à indiquer notre localisation. Tout ça pour montrer des gaufres et du poulet frit ????! C’était un réel plaisir de travailler avec lui. Condoléances à sa mère et à sa famille. Ça me rend malade. »

Cardi B a, quant à elle, préféré se placer du côté de la petite amie dans ce moment, à n’en pas douter, particulièrement douloureux : « Je doute fort que les gars consultaient l’Instagram de la copine de PnB. Il était juste au mauvais endroit, mais les gens continuent de comploter. C’est très irresponsable et inconsidéré de la blâmer pour quelque chose d’aussi tragique. Nous ne devrions envoyer que de l’amour, à elle et à sa famille, en ce moment. »

Pas une première

Ces dernières années, ce n’est pas la première fois que des artistes américains sont tués parce qu’un tiers a indiqué leur position sur les réseaux sociaux. En 2020, Pop Smoke était tué par balles lors d’un cambriolage. Une hypothèse émet l’idée qu’un ami du rappeur avait fait fuiter son adresse sur Instagram, conduisant celui-ci à une mort certaine.

Le monde de la musique se souvient également du décès de XXXTentacion, qui avait été tué par balle lorsqu’il était sorti d’une concession automobile en juin 2018. Son tueur l’avait vraisemblablement suivi durant plusieurs jours, après avoir repéré sur les réseaux sociaux la voiture qu’il louait. Il avait ensuite fait le lien avec le concessionnaire associé et était passé à l’acte.