«Cherche strip-teaseuses ukrainiennes»: l’annonce d’un club de Las Vegas fait polémique

«Cherche strip-teaseuses ukrainiennes»: l’annonce d’un club de Las Vegas fait polémique
PH. Unsplash

Plus de six millions d’Ukrainiens ont fui leur pays depuis le début de l’invasion par l’armée russe le 24 février. 90 % de ces réfugiés sont des femmes et des enfants. Si la plupart ont trouvé refuge dans les pays voisins ou ailleurs en Europe, certains ont traversé l’Atlantique en rêvant d’une vie meilleure. Et pourquoi pas, d’un nouveau travail. Mais une récente offre d’emploi, spécifiquement adressée aux femmes ukrainiennes, a provoqué une vague de colère aux États-Unis.

« Nous auditionnons des strip-teaseuses ukrainiennes », annonce le club de strip-tease Little Darlings à Las Vegas, sur un panneau géant. En arrière-plan, un drapeau jaune et bleu, aux couleurs de l’Ukraine.

Malgré la polémique, le patron de l’établissement assume. Et se défend. « Nous nous tenons à leurs côtés, ce n’est pas quelque chose de désobligeant. Nous pensons que si nous pouvons aider de quelque manière que ce soit, la meilleure façon de le faire est peut-être d’aider quelqu’un à travailler », a justifié Pete Dottore, au micro de Fox5.

Mais son argumentaire est loin de faire l’unanimité. Sur les réseaux sociaux, bon nombre d’internautes ont dénoncé une annonce déplacée. « Pourquoi ne pas plutôt leur offrir un poste de direction au sein de Little Darlings ? », s’interroge Mary, une femme d’affaires de Las Vegas.

Mais toutes les réactions ne vont pas en ce sens. Certains soutiennent plutôt le patron du Little Darlings. « Qu’y a-t-il de mal à donner aux femmes ukrainiennes un emploi rémunéré ? », se demande un internaute. « C’est un travail », insiste le gérant. « Nous n’exploitons pas les femmes. Au pire, nous exploitons les hommes », ajoute-t-il, ironique.