Cette infirmière refuse toujours le vaccin malgré le décès de ses deux parents des suites du coronavirus

Cette infirmière refuse toujours le vaccin malgré le décès de ses deux parents des suites du coronavirus

Il y a un mois, Shanda Parish, une infirmière américaine, a perdu Robert, son papa, et Vira, sa belle-maman. Âgés de 70 ans, ils sont tous les deux décédés des suites du coronavirus à trois jours d’intervalle. Non vacciné par choix, le couple avait contracté le virus lors d’une réunion d’anciens élèves dans l’Arkansas.

Juste avant de mourir, Robert était parvenu à envoyer un message vocal à sa fille. Un audio difficile à entendre pour elle puisque, dans celui-ci, on l’entend gémir et haleter sur ce qui allait être son lit de mort. « Cela ne semble même pas humain. Je n’aime pas entendre ce message mais je ne peux pas le supprimer », confie-t-elle au Wall Street Journal.

Elle juge le vaccin « trop récent »

Si Shanda est infirmière, elle est aussi une antivax. Celle-ci ne fait pas confiance au vaccin car il serait « trop récent » d’après elle. Même après avoir perdu son papa et sa belle-maman, Shanda ne veut toujours pas se faire vacciner. Et ce, malgré les nombreux reproches qui lui ont été faits. « Nous ne les avons pas tués mais certaines personnes ont voulu nous faire croire que c’était de notre faute. Personne ne devrait se sentir coupable de la mort de quelqu’un », explique-t-elle.

Elle ne regrette pas le choix de ses parents de ne pas se faire vacciner puisque c’était « leur choix ». Elle concède néanmoins qu’elle aurait aimé les emmener plus tôt à l’hôpital.

« Je suis en colère »

Si Shanda reste donc sur ses idées, son frère, lui, ne partage pas du tout son avis. « Je suis en colère et frustré. Vu leur âge et leur état de santé, ils auraient dû se faire vacciner ! », déclare l’homme vacciné et qui avait tenté de convaincre ses parents de le faire aussi. « J’avais essayé de parler à leurs amis. Mais en entendant ces choses ridicules sur la dépopulation et les puces informatiques, je ne suis pas parvenu à leur faire entendre raison… »

Les États-Unis ont atteint le taux de 70 % d’adultes ayant reçu au moins une dose de vaccin.