Ce père de 42 ans laisse un message déchirant avant de mourir: Il avait refusé le vaccin contre la Covid-19

Ce père de 42 ans laisse un message déchirant avant de mourir: Il avait refusé le vaccin contre la Covid-19
Ph. D.R.

John Eyers ne pensait pas qu’il avait besoin d’être vacciné contre le virus parce qu’il était en forme et en bonne santé. Il estimait qu’il ne souffrirait que d’une « maladie bénigne » s’il l’attrapait.

« Ne les laisse pas m’abandonner »

Sa sœur jumelle, Jenny McCann, a révélé le dernier message tragique que John lui a envoyé alors qu’il était à l’hôpital, la suppliant de ne pas laisser les médecins « l’abandonner ». La famille de John a été choquée puis dévastée lorsqu’il a été transporté à l’hôpital et est décédé quatre semaines plus tard.

Jenny a expliqué au Guardian qu’elle avait parlé à son frère jumeau, passionné d’alpinisme, avant qu’il ne soit sous sédatif et a pu lui dire qu’elle l’aimait.

John a contracté une infection à l’hôpital et ses organes ont commencé à défaillir. Sa sœur le décrit pourtant comme la personne « la plus en forme » et la « plus saine » qu’elle connaissait. Elle avait précédemment déclaré : « Le seul problème de santé préexistant qu’il avait était la croyance en sa propre immortalité. »

« Je ne serai pas un cobaye »

« Il pensait que s’il contractait la Covid-19, tout irait bien. Il pensait qu’il aurait une maladie bénigne. Il ne voulait pas mettre un vaccin dans son corps. John a commencé à dire des choses vraiment folles qui n’avaient pas de sens, sur le fait que les gens ne recevaient le vaccin gratuitement qu’au McDonald’s, et qu’il y avait du formaldéhyde dedans. Il n’arrêtait pas de dire : ‘Je ne serai pas un cobaye.’ »

« Avant d’être ventilé, il a dit qu’il aurait aimé être vacciné. Qu’il aurait souhaité avoir écouté. Sa mort est une tragédie. Cela n’aurait pas dû arriver. Il laisse une maman et un papa, une sœur (moi) et une fille de 19 ans. »

RIP mon héros

La fille de John, Macey May Curran, a rendu hommage à son père en août. « RIP mon super-héros réel, mon meilleur ami, mon père. S’il vous plaît, s’il vous plaît, s’il vous plaît, faites-vous vacciner. J’étais l’une de ces jeunes filles qui n’ont reçu le vaccin que pour partir en vacances mais maintenant j’ai vu la réalité de ce que la Covid nous fait réellement. Se tenir à côté d’un lit d’hôpital à regarder mon père alors qu’il ne sait pas que je suis à ses côtés me tue. RIP mon héros, tu vas me manquer, je t’aimerais toujours papa. »