Ce journaliste ne peut pas rentrer dans un stade du Mondial à cause de son t-shirt arc-en-ciel

Ce journaliste ne peut pas rentrer dans un stade du Mondial à cause de son t-shirt arc-en-ciel

Les problématiques liées à la question des droits humains et en particulier des personnes LGBTQ+ n’ont pas fini de faire parler d’elles au Qatar. Alors que nos Diables rouges ne pourront pas jouer avec leur second maillot car il contient la mention « love », ou que certaines femmes doivent enlever leurs chapeaux arc-en-ciel sous prétexte qu’il s’agit d’un message politique, le journaliste américain Grant Wahl a également connu une regrettable mésaventure hier soir.

Un dresscode qui pose souci

Le reporter se rendait au stade pour voir le match entre les États-Unis et le Pays de Galles, qui se déroulait au stade Al Rayyan, quand il a été arrêté par un membre de l’organisation. La raison ? Il portait fièrement un t-shirt aux couleurs arc-en-ciel. Un membre du personnel du stade lui aurait alors expliqué que son maillot était politique, avant de lui arracher le téléphone des mains.

Et si Grant a finalement pu accéder à la zone de presse après une demi-heure d’attente, il regrette d’avoir eu à subir désagréable moment. « Après une demi-heure, j’ai enfin pu accéder à la zone de presse, où je porte toujours mon t-shirt. Allez les gays », a tweeté le journaliste.

Un supporter menacé

Selon diverses sources, un supporter américain aurait été menacé de mort alors qu’il se trouvait dans le métro de Doha à cause d’un drapeau arc-en-ciel. Celui-ci aurait déclaré que le drapeau « n’était pas autorisé », avant de préciser : « Nous avons notre propre culture. » D’autres supporters ainsi que des agents de sécurité sont alors intervenus pour mettre fin à l’incident.